Les majors bancaires ont réalisé un excellent exercice 2011



Les huit principaux établissements bancaires ont cumulé 9,8 milliards de DH de profits en 2011, en hausse de 6,8 % sur un an. Attijariwafa bank, groupe Banque Populaire et BMCE Bank ont réalisé, à elles trois, environ 72,4 % des bénéfices.

Sur le registre des bénéfices nets réalisés par les grandes banques au terme de l’exercice 2011, le groupe Attijariwafa bank tient la cadence avec un Résultat Net Part du Groupe de 4,45 milliards de DH. La Banque Centrale Populaire arrive en 2e posi

Au terme de l’exercice 2011, l’écart entre le peloton de tête (Attijariwafa bank, groupe Banque Populaire et BMCE Bank) et les autres acteurs du marché s’est légèrement accentué. Le trio concentrait 68,5 % des dépôts de la clientèle, soit une amélioration de 1,2 point. Sur la partie crédit à la clientèle, il reprend 2,1 points au reste du marché à plus de 63 %. Les principaux établissements sous la loupe des analystes d’Attijari Intermédiation (Attijariwafa bank, groupe Banque Populaire, BMCE Bank, BMCI, Crédit du Maroc, CIH, Crédit Agricole du Maroc, Société Générale) ont globalement profité du bon comportement de l’activité commerciale en 2011. Ils ont ainsi distribué 72,4 milliards de DH de crédits portant l’encours total à 634 milliards de DH, soit une hausse de 13 % par rapport à 2011. Les crédits à la trésorerie ont eu le vent en poupe avec un encours qui a totalisé 173,6 milliards de DH, en progression de 17,3 %. Certains établissements, à l’image du Crédit du Maroc, ont clairement affiché leur volonté de financer davantage l’activité des entreprises, malgré un contexte plutôt rude. Crédit du Maroc a ainsi enregistré une hausse de 28 % de sa production. Pour le CIH (Crédit immobilier et hôtelier), la progression atteint pratiquement 100 %.
Les crédits à la consommation ont, pour leur part, progressé de 10,4 % d’une année à l’autre. La performance a été essentiellement portée par cinq établissements, la production ayant baissé d’une année à l’autre chez BMCI, Crédit du Maroc et le CIH. Les banques généralistes se sont, par ailleurs, bien activées sur le même segment que les sociétés de crédit à la consommation. Elles détiennent ainsi 50 % du marché actuellement contre 30 % en 2008. Le renforcement des banques sur ce marché s’explique, en partie, par les marges réalisées sur les crédits à la consommation.

Le hit-parade des profits

Au niveau du crédit immobilier, les prêts à l’habitat ont totalisé 138,3 milliards de DH, en hausse de 10 %. C’est un peu moins bien qu’en 2010 où la progression dépassait 13 %. En revanche, l’octroi de crédit aux promoteurs immobiliers a repris de la vigueur avec une progression de plus de 8 % contre 1,2 % une année plus tôt. Une performance sans doute imputable à la reprise spectaculaire des projets dans le logement social.
Sur le registre des bénéfices nets, le groupe Attijariwafa bank tient toujours la cadence avec un Résultat Net Part du Groupe (RNPG) de 4,45 milliards de DH, en progression de 8,7 % par rapport à 2010.

Le groupe Banque Populaire arrive en deuxième position avec un RNPG de 1,8 milliard de DH, soit une progression de 3,4 % par rapport à 2010. Avec un RNPG de 1,1 milliard de DH, Société Générale Maroc bouscule la hiérarchie établie et s’adjuge le 3e rang, juste devant BMCE Bank qui affiche un RNPG de 850 millions de DH, en hausse de 4 %. Rappelons, à ce titre, que BMCE Bank a constitué 250 millions
de provisions brutes (160 millions de DH en net) pour risques généraux en 2011 qui ont d’ailleurs contenu la progression de son résultat net agrégé à 4 % (545 millions de DH). Malgré son 6e rang, le CIH réalise le plus fort taux de progression avec notamment un RNPG qui fait un bond de 58,2 %, à 368 millions de DH. Crédit du Maroc, pour sa part, affiche un RNPG à 332 millions de DH. On le voit bien donc, le secteur bancaire national réussit encore non seulement à montrer une haute résilience dans le marasme économique ambiant, mais à prouver une vitalité sectorielle qui ne se dément pas au fil des exercices.


Repères

■ Les huit principaux établissements bancaires ont cumulé 9,8 milliards de DH de profits en 2011, en hausse de 6,8 % sur un an.
■ Ils ont distribué 72,4 milliards de DH de crédits, portant l’encours total à 634 milliards de DH, soit une hausse de 13 %.
■ Sur le registre des bénéfices nets, le groupe Attijariwafa bank tient toujours la cadence avec un Résultat Net Part du Groupe (RNPG) de 4,45 milliards de DH, en progression de 8,7 % par rapport à 2010.
 
Réda Bensaoud, Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière