Les exportations des fruits et légumes frais et des produits végétaux transformés, s'essoufflent

La crise dans la zone euro est une des principales causes du recul des exportations. Les agrumes et la tomate sont assez durement touchés. Les légumes divers, la conserve de câpres, le caroube et le jus de fruits et légumes se sont bien vendus.



Les exportations des fruits et légumes frais et des produits végétaux transformés, s'essoufflent
Le secteur agricole marocain n’est pas épargné par la crise qui sévit en Europe, son principal débouché. Les exportations de fruits et légumes frais et transformés ont suivi la même trajectoire que la consommation dans la zone euro, en baisse de 3% en 2011-2012 par rapport à la moyenne des cinq précédentes années. Ainsi, selon les dernières statistiques de l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), la quantité des fruits et légumes frais expédiée à l’étranger entre le 1er septembre 2012 et le 31 mars 2013 est en baisse de 8% par rapport à la même période de la campagne précédente, à 889 250 tonnes au lieu de 966 056 tonnes.

Les agrumes ont enregistré la plus forte régression, soit 17%, par rapport à la même période en 2011-2012. De 424 152 tonnes, le volume a chuté à 350 172 tonnes. Hormis le recul de la demande étrangère, les conditions climatiques ainsi que la concurrence du marché intérieur en particulier sont les deux autres facteurs justifiant ce recul.

Sur la même période, les exportations de tomate sont aussi en recul de 5%, mais une bonne partie de l’offre est réorientée sur le marché domestique. Les exportations de haricot vert autant que celles de pomme de terre se sont également repliées. En revanche, les légumes divers sont en général bien vendus, même si le poivron et la courgette, qui constituent une bonne part des expéditions, l’ont été moins bien.

Lourde chute des exportations des conserves d’olive

Les exportations de produits végétaux transformés sont aussi en recul, mais dans une moindre mesure (-1%). Le volume global des exportations réalisé entre le 1er juillet 2012 et le 31 mars 2013 a atteint 157 264 tonnes contre 159 096 tonnes la campagne précédente. Corrélativement, le chiffre d’affaires est tombé de 2,9 milliards de DH à 2,7 milliards.

La baisse est attribuée à l’évolution défavorable des conserves d’olive en raison de la chute de la production nationale. Le volume et la valeur ont respectivement baissé de 19% et 20%, à 6 400 tonnes et 151 MDH. Autre baisse à noter : celle des fraises surgelées qui totalisent 9 295 tonnes contre 11 285 tonnes, et celle des conserves d’abricot. Par contre, les exportations de conserves de câpres, de caroubes, de jus de fruits & légumes sont en croissance.

Dans le secteur, on souligne que l’accroissement des quotas dans le cadre de l’Accord agricole avec l’Union Européenne se traduira par une hausse des exportations de la tomate, de courgettes ainsi que de clémentines. En ce qui concerne les produits agricoles transformés, les aides financières prévues dans le cadre des contrats programme des trois principales filières d’exportations (primeurs, agrumes et oléiculture) devraient favoriser une diversification de l’offre ainsi que l’accès à de nouveaux marchés.
 

Aziza Belouas
www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière