Les entreprises ne se protègent pas suffisamment contre les pertes de données

Les entreprises marocaines ne se protègent pas suffisamment bien contre les pertes de données informatiques. Neuf d’entre elles sur dix ont, en effet, perdu des données ou subi des interruptions de systèmes au cours de l’année écoulée.



Les entreprises ne se protègent pas suffisamment contre les pertes de données
La quasi-totalité (99%) des entreprises marocaines ne sont pas certaines de pouvoir récupérer complètement leurs données informatiques après un sinistre et 90% d’entre elles ont effectivement déjà vécu ce problème, en perdant des données ou ont subi des interruptions de systèmes au cours de l’année dernière.

Ce sont, entre autres, les conclusions d’un sondage réalisé et présenté récemment à Casablanca par EMC Corporation, un des leaders mondiaux dans les solutions de Cloud Computing (stockage de données sur un serveur distant en sous-traitance).

Autres détails dévoilés par cette enquête : 71% des entreprises marocaines sondées citent une défaillance matérielle comme cause principale et la conséquence première de cette perte de données ou d’arrêt des systèmes sur les entreprises marocaines est une perte de productivité des employés par 44% des entreprises enquêtées.

Une partie de ces entreprises ne manque pas de recourir à des formes traditionnelles sauvegarde hors-site. Ainsi, 23% des entreprises marocaines stockent leurs données sur disque et 72% utilisent des bandes magnétiques. Toutefois, nuance-t-on, 70% des organisations souhaiteraient ne plus utiliser de bandes magnétiques pour la sauvegarde, 60% d’entre elles citant un besoin de sauvegardes plus rapides comme principale raison.

Une journée pour rétablir l’activité

Par ailleurs, avec ces proportions, les entreprises marocaines se montrent très à la traîne, puisque les résultats de ce sondage (intitulé «Enquête 2012 sur la récupération des données après un sinistre : Moyen-Orient, Turquie et Maroc») ont révélé que pour toute la région concernée par ce sondage, 82% des entreprises interrogées n’étaient pas sûres de pouvoir récupérer entièrement leurs systèmes ou données après un temps d’arrêt.

De même, 64% des organisations avaient subi une perte de données ou des interruptions des systèmes au cours des douze derniers mois. Ce qui leur cause des perturbations certaines. En effet, d’après cette enquête, 37% de ces entreprises affirment avoir besoin d’au moins une journée ou plus pour reprendre leur activité normalement.

En moyenne, cela leur fait subir deux jours d’arrêt. Ceci montre la «nécessité de moderniser les technologies de sauvegarde obsolètes et inadaptées à la croissance actuelle des volumes de données et aux attentes quant à leur disponibilité», indique l’enquête.

Et pour cause : «Le passage à une nouvelle génération de solutions de sauvegarde et de récupération assure une continuité aux opérations commerciales dans le cas d’une catastrophe naturelle, d’actes malveillants ou de perturbations plus communes des systèmes informatiques», argumente-t-on. En attendant de s’y mettre, les solutions de sauvegarde répandues actuellement dans les organisations sont obsolètes, relève l’enquête. Ainsi, pour la sauvegarde et la récupération en cas de sinistre, 52% des entreprises interrogées recourent à la bande magnétique. Ce qui leur coûte l’équivalent de 700 000 DH par an, incluant le transport, le stockage, le test et le remplacement de la bande pour une reprise hors-site après le sinistre.

Une bonne partie (73%) des utilisateurs de cette solution n’hésitera toutefois pas à l’abandonner pour une solution alternative si l’occasion se présente, d’après leurs dirigeants. Le reste (48%) des entreprises comptent encore sur les CD-Rom pour le stockage de sauvegarde de leurs données afin des les récupérer après un sinistre.

L’enquête fait ressortir également que seulement 41% des entreprises utilisent des solutions modernes de sauvegarde et de récupération basées sur disque dur.

Des avantages en assurance non optimisés

Les entreprises au Moyen-Orient, en Turquie et au Maroc ne profitent pas des primes d’assurance avantageuses qu’un plan anti-sinistre complet peut offrir, note l’étude. Celle-ci révèle notamment que 44% des entreprises de la région sont tenues soit par leurs polices d’assurance ou par les exigences réglementaires en vigueur d’avoir un plan de récupération après sinistre. Mieux encore : 25% des organisations interrogées se voient offrir une réduction des primes par leur assureur en fonction de la résistance de leur système de sauvegarde informatique et de leur stratégie de récupération en cas de sinistre.
Cependant, 57% des organisations interrogées ignoraient que leur assureur offrait ces réductions de primes, ou elles n’en avaient jamais tenu compte.

Repères

Les problèmes matériels (55%), les défaillances logicielles (40%) et les atteintes à la sécurité (36%) sont cités comme principales causes des pertes de données et d’arrêts des systèmes.
La perte de productivité des employés est la conséquence la plus probable de la perte de données et de l’arrêt des systèmes (43%).
73% des organisations utilisant des bandes magnétiques souhaitent les remplacer pour avoir soit des sauvegardes plus rapides (55%), soit une sécurité accrue (39%) ou encore une vitesse plus grande de récupération des données et des systèmes de restauration (36%).


Lahcen Oudoud, Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière