Les entreprises embaucheront plus en 2010



Le moral ne baisse pas pour les industriels. Selon la dernière enquête de conjoncture(1) menée par Bank Al-Maghrib (BAM), les opérateurs de l’industrie anticipent un climat plutôt «bon» pour les affaires pour le 4e trimestre.
- Les opérateurs optimistes pour le 4e trimestre.
- 5% de hausse des salaires prévue.
- Commerciaux, RH et financiers les mieux lotis
- Les industriels parient sur le dernier trimestre
- Climat social stable pour 95% des entreprises enquêtées
- Toutefois, la situation des affaires pour le 3e trimestre est jugée médiocre

Un optimisme qui concerne toutes les branches confondues, à l’exception des industries mécaniques et métallurgiques et des industries du textile et du cuir.
A côté, l’évolution des effectifs employés a connu une stabilité d’un trimestre à l’autre. Cette situation s’est traduite par un renforcement du personnel dans les industries agro-alimentaires et les industries électriques et électroniques, une baisse des effectifs dans les industries du textile et du cuir et une quasi-stabilité dans les autres branches.
Concernant le climat social, pas moins de 95% des entreprises enquêtées ont qualifié de «calme» le climat social au cours du 3e trimestre. Ce qui représente une baisse d’un point de pourcentage. En revanche, 5% l’ont estimé tendu, notamment en ce qui concerne les industries électriques et électroniques et les industries du textile et du cuir.
L’accès au financement bancaire a été, quant à lui, jugé normal par 83% des entreprises industrielles. De fait, le solde d’opinion ressort en amélioration de 7 points de pourcentage d’un trimestre à l’autre. Par secteurs, l’accès au financement bancaire a été jugé plus difficile pour les industries du textile et du cuir et les industries électriques et électroniques.
S’agissant du climat général des affaires, il a été considéré comme médiocre au 3e trimestre 2009 alors qu’il avait été jugé plutôt bon au 2e trimestre avec un solde d’opinion de 20%. En effet, seulement 15% des industriels ont estimé probant le climat général des affaires, contre 64% qui l’ont jugé moyen et 21% qui l’ont considéré médiocre. Ce qui démontre un solde d’opinion négatif de 6%, en baisse de 26 points d’un trimestre à l’autre. Ce jugement reste partagé par les opérateurs dans l’ensemble des branches, à l’exception des industries agro-alimentaires, chimiques et para-chimiques, qui ont plutôt indiqué une situation favorable.
Les résultats de l’enquête révèlent également que pour à peine 7% des entreprises l’approvisionnement a été facile durant le troisième trimestre 2009, contre 10% affirmant le contraire. Ce qui représente un solde d’opinion négatif de 3%, en hausse d’un point de pourcentage d’un trimestre à l’autre. Cette détérioration des conditions d’approvisionnement a concerné toutes les branches, à l’exception des industries mécaniques et métallurgiques.

leconomiste.com


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière