Les automates bancaires font leur entrée au Maroc



Les automates bancaires font leur entrée au Maroc
Munisys s’allie à Diebold.
Première commande de la BMCI.

Les automates bancaires pour le libre-service financier font leur entrée au Maroc. En effet, Munisys va développer, en partenariat avec le N° 2 mondial des automates bancaires Diebold, la gamme «Opteva». Cette technologie peut venir en complément de la carte bancaire ou être utilisée comme alternative à celle-ci. En effet, les automates Opteva permettront, en premier lieu, aux détenteurs d’un compte bancaire, d’effectuer les opérations bancaires habituelles (retrait d’argent, relevé du compte, dépôt en espèces ou par chèque, transfert d’argent, change), en plus du paiement des factures téléphoniques, l’eau et l’électricité. «Nous avons retenu Munisys pour nous accompagner sur le marché marocain, pour le professionnalisme de ses équipes et sa couverture territoriale», a déclaré Xavier Bianne, directeur général de Diebold France et directeur des ventes pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest. Diebold dotera les automates marocains (conçus dans le site de production de Budapest), en option, d’un lecteur d’empreintes digitales pour renforcer la sécurisation des transactions. Ils seront également équipés de « Agilis EmPower », une plate-forme logicielle permettant aux banques d’apporter des services de haut niveau à leurs clients. La solution MobyWallet, également en option, servira à retirer de l’argent en utilisant son téléphone portable.
Par ailleurs, la technologie de dépôt automatisé permet aux banques de faire migrer vers les automates les transactions de routine et de libérer le personnel pour d’autres tâches à haute valeur ajoutée. La dématérialisation permet, en effet, un moindre coût, moins de cash en circulation et le crédit immédiat du compte à l’issue de l’opération. «L’installation d’un automate bancaire sur un site ne marque que le début des opérations pour nous, la valeur ajoutée consiste à être un point de contact unique pour l’ensemble des services de gestion du parc d’automates. La banque peut ainsi cesser de se préoccuper des évolutions technologiques ou réglementaires de ses automates», a déclaré Bianne. En effet, l’avant et l’après-vente ainsi que l’entretien périodique et la formation du personnel bancaire sont les valeurs ajoutées de la vente d’un automate. A signaler que la BMCI a déjà affiché son intérêt pour cette technologie.

leconomiste.com


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière