Les TIC, un des moyens d'améliorer la qualité de vie des citoyens



Le développement des technologies de l'information et de la communication (TIC) constitue un des moyens d'améliorer les conditions de vie des citoyens, ont souligné, lundi à Casablanca, les participants à un atelier monté dans le cadre du forum des villes américaines et arabes, qui se tient dans la métropole.

L'utilisation des TIC permet une meilleure gestion des affaires locales, plus de rapidité et d'efficacité des services offerts aux habitants, en même temps qu'elle participe à la promotion des moyens d'éducation et d'interaction entre citoyens et élus locaux, ont fait savoir nombre de participants à cet atelier, organisé sous le thème "le rô le des TIC dans le rapprochement entre les cités".

Ce rapprochement nécessite la mutualisation des efforts des cités pour réduire les coûts de conception et d'installation des réseaux et diminuer le fossé numérique entre le nord et le sud, la ville et la campagne et entre les différents quartiers d'une même agglomération, soulignera à ce propos Mohamed Belmahjoub, conseiller au ministère du commerce, de l'Industrie et des nouvelles technologie, insistant sur la mise en place d'une infrastructure solide de communication à même de connecter villages, villes, régions et pays.

Effectivement, renchérit le maire de ville palestinienne d'Al Khalil, il faut monter des projets en commun et promouvoir les échanges dans le domaine universitaire, afin que les étudiants arabes puissent bénéficier de l'expérience des cités américaines et en faire profiter leurs villes.

Le dialogue est le meilleur procédé pour promouvoir le partenariat entre cités et pays, soutiendra, de son cô té, M. Maher Maso, maire de la ville américaine Frisco (Texas), faisant remarquer que les TIC sont importantes pour le développement des cités, mais qu'elles restent tributaires des compétences humaines pour les faires marcher et qu'elles doivent être adaptées aux besoins des citoyens.

Et pour cause, poursuit Richard Daley, maire de Chicago, le numérique, qui a désormais sa place dans la société mondiale, n'a de cesse de transformer la vie quotidienne des gens, soulignant l'importance de l'amélioration des moyens d'éducation, de la promotion de l'interactivité entre citoyens et responsables locaux et de l'efficience dans la gestion des affaires locales administratives ou économiques.

Les TIC ne pourront que faciliter l'action de toute cité à assurer les missions administratives, de transport, de santé, de formation, de culture et de loisirs, fait noter, pour sa part, Mohamed Horani, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et patron d'une entreprise du secteur, insistant sur l'impératif de transcender le fossé numérique et de développer au maximum les partenariats entre cités et universités.

La ville est comme une entreprise, qui doit être au service de ses clients, leur assurer des prestations de haut niveau et à longueur de journée, a-t-il noté, ajoutant que, pour ce faire, la cité se doit, entre autres, d'être dotée d'un système informatique efficace et efficient et d'un réseau de communication intense pour se rapprocher des citoyens.

Lors de cet atelier, M. Belmahjoub a présenté la stratégie nationale en matière des TIC "le Maroc numérique" et a décliné, à l'occasion, les objectifs de cette stratégie, notamment celui de hisser le Maroc parmi les pays émergents dans le secteur et de le positionner comme un hub régional dans le domaine en étendant les prestations fournies aux citoyens, écoliers et autres étudiants, ainsi qu'aux entreprises.

Les participants à cet atelier ont également pu avoir connaissance des chantiers d'information des services de l'administration locale entrepris au Maroc, notamment ceux en cours à Rabat, Tanger et Fès.

D'autres responsables de villes arabes et américaines ont insisté sur le fait que le développement des TIC doit avoir comme préalable la promotion de l'éducation et de la formation pour vaincre l'analphabétisme et réduire le fossé numérique.

L'accent a également été mis sur le fait de ne pas retenir seulement la dimension économique du développement des TIC, mais les voir comme vecteur de promotion de l'accès à l'information, un moyen de diffusion du savoir et de partage des connaissances.

Au programme de ce forum, organisé par le Conseil de la ville de Casablanca, en partenariat avec l'Association Casablanca-Chicago, figurent un autre atelier consacré notamment à la "concertation et approche genre: facteurs déterminants dans la qualité de la décision publique" et une conférence sur le thème "villes durables, enjeux, outils et défis".

Le Forum prendra fin mardi par la signature de plusieurs conventions entre des villes participantes dans le but de booster les échanges sur les initiatives et les meilleures pratiques dans les domaines du développement durable, de l'économie et de la culture.

Cette manifestation, qui se tient annuellement depuis 2008, réunis pour cette 3ème édition plus de trente maires et responsables de cités des USA et du monde arabe, notamment d'Arabie saoudite, de Jordanie, de Palestine, du Yémen, du Koweït, de Somalie, de Mauritanie et de nombreuses villes marocaines.

map


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière