Les Centres Régionaux d'Investissement ont traité pour plus de 143 milliards d’investissement



Les Centres Régionaux d'Investissement ont traité pour plus de 143 milliards d’investissement
Les responsables des Centres régionaux d’investissement (CRI) ont de quoi se réjouir. En dépit d’une conjoncture morose, ils affichent un bilan plutôt positif. En 2012, pas moins de 1.623 projets d’investissements pour une valeur globale de 143 milliards de DH ont été traités. Des projets devant dynamiser l’espace économique régional et générer ainsi quelque 215.000 emplois, selon un rapport publié par le ministère de l’Intérieur.

La ventilation sectorielle par montant d’investissement fait ressortir une prédominance des BTP et de l’industrie. Deux secteurs qui concentrent respectivement 33,5% et 26,7% du montant global. Suivent le tourisme, l’énergie et les mines et les services avec respectivement, 18%, 10,4% et 8,4%.

Par répartition géographique, c’est la région de Chaouia Ouardigha qui accapare la plus grosse part du lion avec 18,4% du total des projets pour un montant de 26,4 milliards de DH. Casablanca arrive en 2e position en concentrant 17% des projets. La capitale économique est suivie par la région de Souss Massa Draâ avec 7,6% des projets. La région du Gharb Chrarda se classe 4e avec à peine 9,3% des projets traités. Selon le ministère de l’Intérieur, les CRI ont bien accompli leur mission de facilitations administratives. Ainsi, 38% des dossiers d’investissement agréés ont bénéficié de la dérogation en matière d’urbanisme, 19,5% ont obtenu l’avis favorable pour l’accès au foncier public et 13,4% l’autorisation d’opérer dans les zones industrielles.

Outre leur mission d’aide aux investisseurs notamment en leur facilitant les procédures administratives, les CRI ont accompagné la création de pas moins de 24.664 entreprises en 2012 contre 22.980 en 2011, soit une hausse de 7%, note le rapport. Près de 81% d’entre elles sont des personnes morales.
Pour les détails, 42% de ces nouvelles sociétés opèrent dans le secteur des services. Le reste est réparti entre le commerce, le BTP et la filière industrielle qui est plutôt sous représentée (3%).

Sur l’ensemble des entreprises créées, les SARL caracolent en tête des formes juridiques avec 98%. Cet engouement pour ce statut est certainement du à la suppression du capital minimum pour la création de cette forme juridique. En tout cas, 29% de ces entreprises ont été créées dans la région du Grand Casablanca, suivie de celle de Rabat-Salé avec 14%. Plus loin, on trouve les régions du Gharb Chrarda, Meknès Tafilalt, Marrakech Tensift, Doukkala et Tanger-Tétouan.
Parallèlement, les CRI ont délivré 35.983 certificats négatifs dont 89% pour des personnes morales.

Pour accompagner l’ensemble de ces investissements, les CRI sont intervenus en faveur de promoteurs publics et privés. Dans ce sens, plusieurs accords de partenariat ont été conclus avec divers établissements. Parmi ces conventions, l’on trouve celle du CRI de la région de Rabat-Salé avec la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc. Une convention qui vise, entre autres, à renforcer la présence économique française dans cette région.

Procédures

Les CRI accompagnent les investisseurs, marocains ou étrangers, dans toutes les démarches administratives nécessaires à la création d’entreprise. Pour cela, deux guichets ont été prévus. Le premier baptisé d’aide à la création d’entreprise accomplit toutes les démarches nécessaires pour recueillir auprès des administrations compétentes, les documents exigés pour la création d’une société. Le deuxième guichet appelé d’aide aux investisseurs fournit aux porteurs de projets toutes les informations nécessaires pour l’investissement régional. Il étudie également toutes les demandes d’autorisations administratives et prépare tous les actes nécessaires à la réalisation du projet dont le montant est inférieur à 200 millions de DH. Les affaires dont l’investissement est supérieur à ce montant sont aussi au menu. Ce même guichet apporte une aide aux investisseurs qui concluent des contrats avec l’Etat en vue de bénéficier de certains avantages fiscaux.

Hajar BENEZHA, L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière