Le stock de blé tendre couvre 5 mois des besoins industriels



Le stock de blé tendre couvre 5 mois des besoins industriels
Selon l’ONICL, les importations cumulées de céréales enregistrent 26,2 millions de quintaux à fin décembre, dont 44% en provenance de France.

Le stock de blé tendre, principale céréale consommée au Maroc, est de l’ordre de 17 millions de quintaux à fin décembre 2011, couvrant près de 5 mois des besoins de la minoterie industrielle. Dans ce sens, à fin décembre 2011, les importations cumulées de céréales ressortent en nette hausse par rapport à la campagne précédente. Elles enregistrent 26,2 millions de quintaux contre à peine 24,7 millions à fin décembre 2010. C’est ce qui ressort du bulletin d’information publié par l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL). La même source fait ressortir que ces importations ont été effectuées, respectivement, à partir de la France à hauteur de 44%, depuis le Brésil à hauteur de 19% et depuis l’Argentine pour 15% du cumul des arrivages à fin décembre 2011. Aussi selon l’Office, depuis le début de la campagne 2011-2012, les importations de céréales ont concerné principalement le blé tendre à hauteur de 45%. Par ailleurs, il est à noter que la collecte de blé tendre de la récolte 2011 a atteint, à fin décembre 2011, une quantité de 21,4 millions de quintaux, répartie entre les commerçants pour 69%, les minoteries à 25%, les coopératives à hauteur de 5% et les provendiers pour 1%. Selon l’ONICL, cette collecte est constituée de 99,3% de blé tendre du total de la collecte des céréales par les opérateurs déclarés à l’ONICL, à fin décembre 2011. Dans ce sens, les commerçants négociants et les coopératives ont réalisé 74% de la collecte de blé tendre. Par ailleurs, la transformation industrielle des céréales poursuit son évolution à la hausse. En effet, au titre des premiers mois de la saison agricole 2011-2012, le volume de transformation industrielle des céréales a atteint environ 39,1 millions de quintaux. Ce segment ressort, pour sa part, en hausse de 1% par rapport à la même période de la campagne précédente. Et toujours, en se référant au bulletin d’information de l’ONICL, le blé d’origine de la production locale représente près de 51% du total du blé tendre transformé par la minoterie industrielle à fin décembre 2011. De même, l’ONICL indique, dans son rapport, que les farines libres et subventionnées représentent respectivement 55 et 14% des fabrications de la minoterie industrielle. Les semoules industrielles sont fabriquées principalement à partir du blé dur à hauteur de 92% et de l’orge à 8%. D’autre part, les stocks de céréales détenus par les opérateurs déclarés à l’ONICL et au niveau des silos portuaires poursuivent leur hausse. À fin décembre 2011, ces stocks ont augmenté de 18% par rapport au mois précédent pour s’établir à 21,4 millions de quintaux. Par ailleurs, le gouvernement a décidé de prolonger la suspension des droits de douane, au 29 février 2012, appliqués sur le blé tendre et le blé dur.


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière