Le secteur aéronautique a réalisé 1 milliard de dollars d'exportations en 2012



Le secteur aéronautique a réalisé 1 milliard de dollars d'exportations en 2012
Contrairement à d’autres secteurs qui traversent une crise, l’aéronautique connaît une importante dynamique dans le monde entier. Au Maroc, le secteur vit une véritable émergence depuis une dizaine d’années. Le nombre de sociétés opérant dans ce domaine est passé de 5 ou 6 à plus de 100 aujourd’hui génèrant quelque 10.000 emplois. L’essentiel des entreprises sont des structures d’origine française. « A fin 2012, les prévisions tablent sur 1 milliard de dollars à l’export », annonce Hamid Benbrahim Andaloussi, président du Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (Gimas). A l’international, la conjoncture est très favorable pour le Maroc qui connaît une progression de 20% par an de son activité. « Le Royaume est maintenant reconnu comme un pôle aéronautique compétitif à la porte de l’Europe », tient à préciser Andaloussi. A ce niveau, les professionnels sont en train de préparer la deuxième phase de développement du secteur dans le cadre d’une stratégie concertée entre la tutelle et le Gimas. Après évaluation, les différentes mesures et initiatives prévues dans le cadre du Plan Emergence pour l’aéronautique ont été mises en place. Parmi ces mesures, figure la création de l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA) qui a été lancé il y a un an et demi. L’autre mesure phare, porte sur le lancement du parc industriel Midpark qui est la P2i offshore de Nouaceur dédiée aux métiers de l’aéronautique, du spatial et de la défense. Ce projet est réalisé en partenariat avec MEDZ, filiale de la CDG. L’initiative vise à attirer le plus grand nombre de PME et de grandes entreprises dans le secteur. L’arrivée de Bombardier est un parfait exemple de la réussite de ce projet. En outre, l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI), Maroc Export et le Gimas assurent la promotion du secteur à l’international. L’objectif est de doubler la taille du secteur d’ici 2020. Cependant, beaucoup de choses restent à faire pour l’amélioration du climat des affaires et de l’attractivité du pays. Pour accompagner ce développement, le Gimas a entrepris un ensemble de réunions avec plusieurs administrations. Ces rencontres visent à accélérer les procédures administratives pour répondre aux exigences liées à la nature du secteur. Dans ce sens, les opérateurs visent la mise en place d’une catégorisation qui permet un traitement préférentiel de la part de la Direction des Impôts. Certaines PME continuent à avoir des difficultés d’accès au financement. Dans ce sens, les professionnels ont entamé des discussions pour la mise en place d’un fonds souverain dédié au financement des PME dans ce secteur.


Ilham BOUMNADE, L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière