Le projet Baysys Morocco a dû arrêter pour manque de rentabilité.



Le projet Baysys Morocco a dû arrêter pour manque de rentabilité.
Royal Air Maroc a tenu à souligner, mercredi par voie de communiqué, que des préoccupations sur le chiffre d'affaires et sa rentabilité sont derrière l'arrêt du projet Baysys Morocco, qui s'inscrit dans le cadre du développement et l'externalisation d'activités aéronautiques par la compagnie nationale.
RAM qui avait entamé des démarches avec la compagnie américaine Baysys international, un des leaders mondiaux en matière d'aménagement et d'installation de cabines spéciales, marché en plein développement et à très forte valeur ajoutée, a dû arrêter ce projet, qui représentait 3 millions de Dh d'investissement pour RAM, pour manque de rentabilité.
A propos de ce cas cité par la presse qui concerne la création d'une société d'aménagement et d'installation de cabines avions, RAM a eu des démarches avec des partenaires américains dans ce sens mais qui n'ont pas été concrétisées suite à l'évolution des environnements commercial et industriel.
Ce projet d'externalisation de l'atelier "cabine actuel" reste cependant d'actualité car la compagnie est convaincue de son potentiel très fort de développement, pouvant apporter de la valeur à la compagnie, tout en complétant l'offre industrielle aéronautique du Maroc, à travers sa contribution à la construction de la plateforme aéronautique de Casablanca, avec des apports certains pour le pays en termes de progrès technologique, d'entrée de devises et de création d'emplois.
La compagnie nationale tient cependant à préciser qu'à la lumière de ce qui précède, il est clair qu'aucune influence extérieure aux intérêts de Royal Air Maroc n'est intervenue dans le cas de ce projet, en tout point conforme à la stratégie de recentrage de RAM sur ses activités .
RAM rappelle à cet effet que dans le cadre de la rationalisation et du développement de leurs activités créatrices de valeur, de l'amélioration de leur rentabilité et de la réduction de leurs couts, toutes les compagnies aériennes de par le monde ont entamé depuis plusieurs décennies des plans d'actions visant à externaliser et développer un certain nombre d'activités, classiquement réalisées par leurs propres moyens.
Royal Air Maroc ne déroge pas à cette règle immuable de son industrie, puisque dans le cadre de sa politique de recentrage sur son c?ur de métier, issue de son plan de restructuration matérialisé par le contrat programme signé avec l'Etat, la compagnie étudie et met en ?uvre depuis plusieurs années bon nombre d'opportunités dans ce domaine.
Elle envisage concrètement des créations de partenariat dans au moins trois domaines qui sont la maintenance, le catering et la handling.
Ainsi, pour toute action entreprise dans ce sens nécessitant la création d'une nouvelle structure juridique ou la participation en son sein, RAM applique la loi en demandant l'accord au chef du gouvernement. Certains de ses projets sont réalisés, d'autre ne le sont pas, mais tous disposent de l'accord préalable des autorités, matérialisé par un décret autorisant la création de filiales, et la vente et achat de participations, tient à préciser la compagnie nationale.
MAP


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière