Le programme «Imtiaz», appui à l’entreprise, valide 36 nouveaux projets

Quelque 36 projets ont été retenus au titre des deux éditions 2012 du programme «Imtiaz». Ces projets devraient donner lieu à un investissement de près de 897 millions de DH, générer un chiffre d’affaires additionnel de 8 milliards de DH et créer 1 967 emplois.



Le programme «Imtiaz», appui à l’entreprise, valide 36 nouveaux projets
Le programme «Imtiaz», qui découle du Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI), porte sur l’accompagnement d’entreprises à fort potentiel en leur accordant une prime à l’investissement. Aujourd’hui, il cumule les réalisations positives. En effet, les deux éditions de ce programme pour cette année ont été concluantes, avec leur lot de nouveaux projets dans de nombreux domaines localisés dans diverses régions du pays. Ainsi, pas moins de trente-six projets ont été retenus au titre des deux éditions 2012 de ce programme pour un investissement global de près de 897 millions de DH, selon les résultats rendus publics par l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME). Ceci devrait se traduire par un apport important à l’économie nationale aussi bien en termes de chiffre d’affaires, de valeur ajoutée, de création d’emplois que de soutien à la balance commerciale qui en a tellement besoin en ces temps de déséquilibre commercial chronique.

Ainsi, d’après un communiqué de l’ANPME, sur les cinq prochaines années, les projets retenus devront générer un chiffre d’affaires additionnel de 8 milliards de DH, une valeur ajoutée supplémentaire de 2,45 milliards de DH et 1 967 emplois. Tout cela, en contrepartie de la prime «Imtiaz» d’un montant global de près de 141 millions de DH qui sera allouée à ces entreprises. De même, ajoute la même source, les 36 projets retenus parmi 61 entreprises candidates, devraient contribuer en matière d’impôts sur les sociétés de près de 510 millions de DH, «soit près de quatre fois la prime octroyée».

Autre apport de cette opération, selon l’ANPME : une bonne partie de ces projets contribuera à l’amélioration de la balance commerciale, soit par la substitution aux importations (22 projets) ou par le renforcement des exportations nationales (21 projets), en plus de la diversification des marchés, notamment vers l’Afrique. Surtout que les entreprises sélectionnées opèrent dans différents secteurs.
Il s’agit notamment des industries agroalimentaire, métallurgique, mécanique, électrique et électronique, chimique et parachimique, les BTP, le textile, les services…
S’agissant de la répartition géographique, on note que la moitié des bénéficiaires de la prime «Imtiaz» se trouvent dans la région de Casablanca (18), suivie de Marrakech (4), Fès (3), Agadir (2), Rabat (2), Azrou, Béni Mellal, Sefrou, Temara, Safi, Mohammedia et Tanger, avec un projet chacune.

Contribution étatique non remboursable
Il est à noter que le programme «Imtiaz» s’inscrit dans le cadre du Pacte national pour l’émergence industrielle ; il en constitue l’une des mesures d’appui à la compétitivité des PME. Il est proposé également pour s’inscrire dans la dynamique enclenchée par les stratégies sectorielles Maroc Vert, Halieutis, Emergence industrielle…
«Imtiaz», rappelons-le, consiste en une contribution financière de l’État non remboursable au profit des meilleurs projets de développement à travers l’octroi d’une prime à l’investissement de 20% pouvant atteindre 5 millions de DH. Jusqu’à aujourd’hui, le programme a donné lieu à six éditions. En ont bénéficié quelque 116 entreprises moyennant un investissement global de près de 2,63 milliards de DH, ce qui devrait générer un chiffre d’affaires additionnel de plus de 26 milliards de DH et près de 8 721 nouveaux emplois. Le montant global de la prime «Imtiaz» allouée à ces entreprises s’élève à 427,5 millions de DH.

Un observatoire pour les TPME

La CGEM et Bank Al-Maghrib ont décidé récemment, en partenariat avec l’ANMPE et le Groupement professionnel des banques du Maroc, de créer un Observatoire national des toutes petites et moyennes entreprises (TPME). Cette instance aura pour objectif de centraliser toutes les données et informations sur l’environnement des TPME sur les plans national et régional et d’établir des indicateurs tant quantitatifs que qualitatifs sur les conditions de leur accès au financement bancaire et aux mécanismes d’accompagnement. Pour la réalisation de ce projet, les parties ont engagé une étude qui devra livrer des recommandations sur le mode de gouvernance et de fonctionnement de l’observatoire ainsi que sur ses objectifs et prestations.

Repères
  • Les deux éditions du programme «Imtiaz» pour l’année 2012 ont connu la participation de 61 entreprises ayant présenté des projets de développement à travers les banques partenaires de ce programme.
  • Les banques partenaires sont Attijariwafa bank, la Banque centrale populaire, la Banque marocaine du commerce extérieur, le Crédit du Maroc et Société Générale.

Lahcen Oudoud, LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière