Le parc Sindibad sera ouvert en 2013



Le parc Sindibad sera ouvert en 2013
Il faut compter sur un budget moyen de 150 DH pour une journée au parc.
C'est officiel, le parc Sindibad by Walibi sera opérationnel en décembre 2013. La convention d'aménagement intégré de la zone de Sindibad et l'exploitation de son parc de loisirs a été signée le lundi 12 juillet 2010 au siège de la wilaya du Grand Casablanca entre les différents partenaires publics et privés du projet. Nécessitant un investissement total de 2.286.624.000 DH, le futur parc de loisirs sera réalisé par le consortium Alliances, Somed, Palmeraie Développement, Devpark et la Compagnie des Alpes. Ce dernier, s'engage à aménager, équiper et exploiter le parc de loisirs qui sera installé sur le terrain du Haut Commissariat des Eaux et Forêts durant 25 ans. Pour ce faire, le groupement va investir 350 MDH au cours des deux premières années, puis 70 MDH en 4e année et 70 MDH au cours de la 8e année d'exploitation.

« Notre objectif est de doter Casablanca d'un parc de loisirs tout en procurant des ressources stables qui assureront la pérennité du parc avec des tarifs accessibles pour toutes les familles marocaines», a précisé Mohamed Halab, wali du Grand Casablanca. Sur 32 ha, non constructibles, la compagnie des Alpes spécialisée dans les parcs de loisirs et les domaines skiables promet d'offrir aux Casablancais « un parc international des nouveaux mondes de Sindibad » avec des multiples attractions qui reflètent le côté aventurier et découvreur de ce personnage mythique. Pour passer une journée dans ces univers de découverte et de distraction, Il faut compter sur près de 150 DH par personne. «Nous travaillons sur une grille tarifaire qui doit être validée par le Conseil d'administration. Le tarif d'entrée sera entre 15 et 20 DH.

Il y aura bien sûr un tarif progressif selon le nombre de personnes qui veulent entrer. Concernant les attractions, il y aura également une graduation de prix. En moyenne et selon notre estimation le coût d'une journée au parc est 150 DH par personne », explique le représentant de la Compagnie des Alpes. D'après, Mohamed Sajid, président du Conseil de la ville, les tarifs seront très bien étudiés pour être accessibles à toute la population casablancaise.
«Les tarifs du parc seront subventionnés. Tout déficit relevé pour assurer le fonctionnement de cet espace proviendra des autres activités touristiques», précise-t-il. Il est à noter que pour garantir la pérennité du projet, 4ha environ du foncier relevant de la carrière Schneider seront réservés à un programme d'investissement répartis entre hôtels, commerces ou bureaux. La compagnie des Alpes, filiale de la CDC assurera la gestion locative de ces immeubles tertiaires. Elle s'engage également à développer 180.000 m² de SHON résidentiel sur le foncier vendu et 20.000 m² SHON tertiaire sur le foncier loué.

Par ailleurs, la convention signée stipule que le consortium indemnisera les 50 anciens employés du parc Sindibad. «Une partie du personnel qui pourra travailler dans le nouveau projet sera reprise alors que les autres seront indemnisés avec plus de 30% de ce que prévoit le code du travail », a affirmé le wali du Grand Casablanca.
Le volet social du projet prévoit aussi un budget de 120 MDH pour le relogement des bidonvillois concernés par l'assiette foncière support du projet. Aucun détail n'est encore donné sur cette opération mais selon Mohamed Sajid, Idmaj sakan est en train d'étudier le meilleur scénario à adopter. « Les détails ne sont pas intéressants. L'essentiel est qe ces familles ne seront pas relogées loin de leurs habitations actuelles », a lancé Mohamed Halab lors de la cérémonie de signature de la convention.

Le nouveau gestionnaire du projet s'engage également à respecter les exigences environnementales dues à la spécificité du site. Le concessionnaire sera alors responsable de la conservation et de la valorisation des espaces forestiers et de la zone humide existants. Afin de parvenir à pareil résultat, un travail paysager d'ensemble s'impose pour l'adjudicataire afin d'offrir aux Casablancais un espace agréable où ils peuvent flâner et faire du sport tranquillement. «Ce projet montre qu'il est possible de joindre l'investissement à la préservation des composantes naturelles.

Il est important pour une ville comme Casablanca où le m² des espaces verts est réduit de préserver les sites existants et d'en développer d'autres », a souligné Abdeladim El Hafi, Haut Commissaire aux Eaux et Forêts. Ce dernier a été très catégorique concernant la forêt de Sindibad. Pour lui, il n'est pas question de la sacrifier contre un projet touristique. Il est à noter que le tarif d'accès à la forêt récréative serait fixé à 5 Dh.

Site archéologique
L'assiette foncière du projet Sindibad bay Walibi comporte 4 ha réservés au parc archéologique. Cette superficie ne peut être ni cédée, ni concédée. Par contre, elle sera aménagée et préservée. 40 MDH seront réservés au programme de fouilles archéologiques. Les responsables de ce programme pourraient continuer leurs recherches ou bien réaliser des sites de découverte pour les visiteurs. Cet espace apportera ainsi une forte valeur ajoutée au projet et confirmera sa vocation culturelle. Il convient de noter que par Dahir du 12 mai 1951, les carrières Schneider furent le premier site préhistorique du Maroc à faire l'objet d'un arrêté de classement. Il fut hélas mal protégé, et les travaux d'exploitation se poursuivaient et le détruisirent en grande partie ! L'extension des carrières Schneider met successivement au jour plusieurs cavités aux noms évocateurs : grotte des Ours, grotte du Rhinocéros, grotte de l'Éléphant, grotte de la Gazelle, grotte du Cheval, Cap Chatelier.

Mais les rapports entre archéologues et carriers s'étaient dégradés suite à la destruction du site et le travail scientifique
se faisait donc entre les excavatrices. Mises en sommeil en 1958, les fouilles sur cet ensemble de sites de premier ordre reprirent en 1978 à l'initiative du Service de l'Archéologie du ministère des Affaires culturelles, puis sous la direction de l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine avec la collaboration de chercheurs français dans le cadre des accords bilatéraux de coopération.

Engagement du consortium
Plus de 346 MDH sont réservés à l'investissement dans le parc de loisir.
40 MDH seront destinés au fouilles archéologiques.
100 MDH est le budget de construction de l'hôtel.
45 MDH est l'investissement qui sera octroyé à la construction des bureaux.
120 MDH est destiné au relogement des bidonvillois.
270.180.000 DH est le budget de l'achat du foncier pour le résidentiel.
1.364.940.000 DH sera octroyée au développement du résidentiel.

lematin.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière