Le méga-projet Desertec démarrera en 2012 au Maroc



Le méga-projet Desertec démarrera en 2012 au Maroc
Prenant trois ans d'avance sur le calendrier, Desertec, le projet allemand au Maroc des centrales solaires commence à prendre forme. Alors qu'il devrait être opérationnel en 2015, ce méga-chantier devrait démarrer en 2012, le Royaume prenant désormais la pole position.

En fin de semaine dernière, la société allemande DII, en charge du projet, a indiqué que le chantier concerne 12 km2 de panneaux solaires pour une puissance installée de 500 MW. Avec un investissement de l'ordre de 2 milliards d'euros, l'objectif, à terme, est de fournir de l'électricité au Maghreb et de couvrir 15% des besoins européens. La presse allemande rapporte que le chef du projet, Ernst Rauch, a réaffirmé que «le démarrage du projet initialement prévu pour 2015 intervient plus tôt que prévu». Sur un plan purement technique, l'électricité circulera en 2014, au plus tard en 2016. Lancé le 2 novembre 2009 à Ouarzazate, ce grand projet de production d'électricité à partir de l'énergie solaire, d'un coût estimé à 70 MMDH, a suscité beaucoup d'intérêt chez des investisseurs au niveau international. Les principaux initiateurs du projet sont allemands, parmi eux le réassureur Munich Re, les groupes d'énergie EON et RWE ou encore Deutsche Bank.

Ils ont été rejoints au fur et à mesure par d'autres partenaires, y compris l'an dernier par les italiens Enel et Terna, le français Saint-Gobain ou encore l'espagnol Red Electrica. Ainsi, tout en confirmant son engagement résolu dans les énergies renouvelables, l'Allemagne est donc sur la même longueur d'ondes que le Maroc. Dans le but de diversifier le bouquet énergétique, le Royaume a mis l'accent sur le développement des énergies renouvelables afin de porter leur part à près de 42% de la production électrique à l'horizon de 2020 avec une part du solaire, d'éolien et d'hydraulique de 14% chacun. Doté d'une enveloppe d'investissement d'environ 9 milliards de dollars, le plan de production d'énergie solaire vise la mise en place en 2020 d'une capacité de production de 2.000 mégawatts équivalente à 38% de la puissance installée à fin 2008 et 14% de la puissance électrique à l'horizon 2020. Il sera réalisé sur cinq sites (Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah).

Ce plan devrait permettre d'économiser 1 million de TEP et d'éviter l'émission de 3,7 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an. Grâce à la mise en valeur du potentiel solaire, le projet contribuera à la réduction de la dépendance énergétique, à la préservation de l'environnement, par la limitation des émissions des gaz à effet de serre et à la lutte contre les changements climatiques. Le projet marocain de l'énergie solaire est en phase avec la tendance internationale, qui, face à une demande énergétique croissante et au défi du réchauffement climatique, place les énergies renouvelables et particulièrement l'énergie solaire au rang des priorités. Le Maroc deviendra ainsi un acteur de référence dans le solaire à travers, en particulier, la satisfaction de la demande croissante en énergie, la mobilisation de son important potentiel en énergies renouvelables, en premier lieu solaire.

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière