Le développement : un challenge évolutif et partagé



Se doter d'un objectif mariant pouvoir et vouloir est essentiel pour sa réussite.
Afin de clôturer la série des articles publiés sous la coupole du Mundia CARE et portant sur divers aspects de la gestion de soi à la gestion de ses orientations pédagogiques et professionnelles, il me semble utile de tracer une ligne de logique entre ses différentes interventions. Il est évident de voir que la rivière coule dans un sens: inviter le lecteur à mener une réflexion profonde et sincère à la fois sur lui-même et sur ses orientations, choix et limites.
Tout développement, et quel que soit le stade de notre vie où il intervient (étudiant ou professionnel) commence par une prise de recul vis-à-vis de soi même. Il ne s'agit pas là d'une rupture épistémologique mais plutôt existentielle avec la réflexion routinière qui nous empêche souvent de nous regarder dans un miroir – parfois faute de temps et parfois de peur d'être désagréablement surpris.

Faire le bon choix

Des questions ont été posées et parfois interposées mais coulant toutes dans le même sens : comment reconnaitre ses motivations, leviers, et contraintes afin de faire le bon choix dans sa vie estudiantine et/ou professionnelle. Choix d'études, choix de métier, types d'études, timing, orientations, etc. Bref, où vais-je aller ? Pourquoi ? Et comment y parvenir ? Dans un tel labyrinthe de pensées et réflexions, il a été vivement recommandé, d'apprendre à se poser les bonnes questions avant d'être tenté de trouver les bonnes réponses. Cette deuxième étape découle naturellement de la première si le raisonnement est à la fois sincère et logique. Se doter d'un objectif mariant pouvoir et vouloir est essentiel pour sa réussite. Après avoir fait une introspection vis-à-vis de soi-même, l'étape qui suit est de déterminer un objectif qui obéit à loi de balance entre ses souhaits et ses aptitudes. C'est un exercice qui parait simple mais qui demeure très délicat en réalité. Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner lors de cette étape car la multitude d'angles de vision pourrait vous apporter un éclairage important vous permettant de fixer le point ciblé avec précision. Ce point d'arrivée pourrait être, par exemple, un directeur commercial, un directeur financier, un entrepreneur, etc. Votre mobilisation de ressources se fera en fonction de votre urgence à atteindre votre objectif ainsi que votre motivation. A cet égard, il faut distinguer entre motivation et auto-motivation. Faire d'un rêve un projet ou bien d'un projet un rêve reste une philosophie personnelle. Le plus important et d'y arriver d'une manière intelligente et optimale.

Atteindre l'objectif visé

Il est évident que nous parlons souvent d'objectif. Seulement, il faut signaler que cet objectif peut changer. Comme le dit bien Héraclite, « rien de dure sauf le changement. » Dans un tel contexte ambulant, vous ne devez pas faire fixation sur un objectif s'il n'est plus d'actualité. Si mon objectif d'adolescence était de devenir informaticien ou médecin, par exemple, et si je découvre que je n'ai plus la même motivation pour une telle activité ou bien que les besoins du marché ont évolué autrement, pragmatisme oblige, je dois revisiter mes ambitions. La réalité est que tout change : vous ainsi que l'environnement autour de vous. Il est certain aussi que vous allez devoir faire des sacrifices afin de réaliser vos projets académiques et/ou professionnels. C'est une règle presque généralisable. Ceci dit, il est important de savourer ce voyage tout en labourant son chemin. Je pense humblement qu'il faut être animé par une foi et vivre le bonheur du voyage plutôt que vivre sur le bonheur d'arriver à son terminus. Conclure n'est guère une tâche facile. La dynamique humaine une fois conjuguée à la pluralité des contextes fait qu'il est difficile de donner des conseils avec la certitude des sciences exactes. Il reste, toutefois, vrai que le travail finit par payer. L'espoir à lui seul est orphelin. Je ne vois pas de meilleurs termes pour clore qu'une citation par William Arthur Ward : « Le pessimiste se plaint du vent, l'optimiste espère qu'il va changer, le réaliste ajuste ses voiles. » Bonne chance!

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière