Le Maroc en passe de devenir un leader en matière d'énergie renouvelable en Méditerranée



Le Maroc en passe de devenir un leader en matière d'énergie renouvelable en Méditerranée
En s'engageant résolument à développer son potentiel en énergie renouvelable, le Maroc est en passe de devenir un leader en la matière dans le bassin méditerranéen, une situation qui n'est pas uniquement bénéfique économiquement, mais également en termes de rayonnement politique, soutient mardi «Forbes Magazine».
«Avec les changements politiques et économiques profonds qu'a connus l'Afrique du Nord l'année dernière, le programme de développement du potentiel du Maroc en matière d'énergie renouvelable a pris une nouvelle dimension», note la publication américaine dans un éditorial intitulé : «Le Maroc et le potentiel politique de l'énergie renouvelable».
Suite au réchauffement des relations entre Rabat et Alger et l'installation de nouveaux gouvernements en Tunisie et en Libye, «la mise en œuvre des partenariats longtemps relégués aux calendes grecques est devenue désormais une possibilité», relève «Forbes Magazine».
Et d'expliquer qu'«une Afrique du Nord unifiée économiquement donnerait aux pays de la région un poids certain en termes de production et d'exportation d'énergie sur le marche européen».
L'éditorial fait observer, à ce propos, qu'«avec une cohésion dans les efforts de production d'énergie dans le Maghreb, la région aura son mot à dire pour ce qui est des modalités de financement des projets, de partage des revenus et de définition de critères liés à la durabilité».
Une telle mutation, note-on, conduirait les consommateurs d'énergie sur la rive nord de la Méditerranée à appréhender le bien-être de la rive sud en tant qu'enjeu essentiel, une approche qui constitue un dépassement de la vision qui repose sur la sécurité et le pétrole.
«En développant l'énergie renouvelable, nous créons des solutions pour l'Europe, pas uniquement économiques, mais aussi sociales», a affirmé le directeur général de l'Agence marocaine pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, Saïd Mouline, dont les propos sont rapportés par «Forbes Magazine».      
La publication rappelle, à ce propos, que le Maroc avait entamé depuis des années la consolidation de ses capacités en matière d'énergie renouvelable dans le but de satisfaire la demande interne, mais également en vue de répondre aux attentes et à l'intérêt exprimé par l'Europe.
La nouvelle stratégie énergétique marocaine, rappelle, par ailleurs «Forbes Magazine», a été confortée par le lancement en 2009 du projet de l'énergie solaire, d'un coût d'investissement estimé à 9 milliards de dollars, soulignant que le Royaume s'est fixé pour objectif de subvenir à 42% de ses besoins en énergie d'ici 2020.

map


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière