Le Maroc améliore son classement international en matière de compétitivité



Le Maroc améliore son classement international en matière de compétitivité

Le World Economic Forum en partenariat avec le Comité National de l’Environnement des Affaires, présidé par le chef du gouvernement publie son rapport sur la compétitivité, le Maroc se hisse ainsi dans la 1ère moitié du classement, à la 70ème place avec un gain de 3 places par rapport à l’année dernière.
Très attendu par les investisseurs, le rapport donne un aperçu global sur l’évolution de la situation économique du pays  et de son potentiel de croissance.

Le Maroc poursuit sa lancée en matière de compétitivité, il avance lentement mais surement malgré un contexte de crise, perturbé par le printemps arabe. Depuis la création du Comité National de l’Environnement des Affaires, présidé par le chef du gouvernement en 2010, le classement du Maroc s’améliore, il est ainsi passé de 75 places sur 139 pays en 2010, 73 sur 142 pays en 2011, à 70 sur 144 en 2012.
Cette évolution exceptionnelle dans la région traduit les réformes ambitieuses engagées au Maroc pour renforcer sa compétitivité.

Le rapport établit un classement sur la base de 12 indicateurs regroupés par composante.

La première composante traite des exigences de base de la compétitivité économique du pays en terme d’institutions (54ème), d’infrastructures (61ème, grâce au développement des infrastructures portuaires), de santé, d’éducation de base (81ème) et de stabilité macroéconomique. Le Royaume marque une progression pour cette composante hormis l’indicateur « stabilité économique » vue l’endettement tout en gardant sa 1ère place pour la maitrise de l’inflation.

La 2ème composante relative aux facteurs liés à l’efficacité comprend l’enseignement supérieur et la formation (101e), la sophistication du système financier (63e), l’infrastructure technologique (75e) et la sophistication du secteur privé ou l’on note une dégradation, alors qu’en terme d’efficacité des marchés, des biens (69ème, grâce à la simplification des procédures douanières, des procédures pour création d’une entreprise), du marché du travail (122e) le Maroc s’est amélioré.

En ce qui se concerne le volet de l’innovation et le développement des affaires, le Royaume se retrouve au 97ème rang.
Selon les sondages, les facteurs les plus contraignants de son développement économique, entravant sa compétitivité  restent la bureaucratie, la corruption ou encore l’accès au financement.


Par rapport à ses pays voisins, le Maroc est 2ème dans la région Mena, devancé par la Jordanie (64e).  Les autres pays à savoir l’Egypte (107e), l’Algérie (110e), le Liban (91e), Libye(113e) ont tous été touchés par les effets du printemps arabe.

Au Moyen-Orient, le Qatar (11e), les Emirats arabes unis (24e) enregistrent la même progression que le Maroc avec 3 points de plus par rapport à l’année précédente tandis que l’Arabie saoudite (18e),le Koweït (37e),le Bahreïn (35e) ont perdu des places


www.lavieeco.com

indicateurs_competitivite.jpg indicateurs-competitivité.jpg  (95.75 Ko)



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière