Le Gharb est la nouvelle plate forme pour l'industrie automobile



Le Gharb est la nouvelle plate forme pour l'industrie automobile
La zone continue de drainer des opérateurs mondiaux.
Sumitomo, Faurecia, Yazaki…. y sont installés.
Outre sa vocation agricole, la région du Gharb est en train de renouer avec son passé en tant que pôle industriel. Elle ambitionne de devenir une plateforme spécialisée, notamment dans le secteur de l’automobile.
Au cours de ces dernières années, de grands opérateurs de renommée internationale ont décidé de s’installer dans la région qui présente des potentialités énormes en main-d’œuvre qualifiée et en infrastructures. Le groupe japonais Sumitomo a été parmi les premiers, dès 2007, à travers sa société Sews Maroc. Cette dernière a créé une usine de production de câbles pour l’automobile. La réalisation de ce projet a nécessité la mobilisation d’un investissement de plus de 240 millions de DH, selon les responsables du Centre régional d’investissement (CRI) du Gharb-Chrarda-Béni Hssen. Le groupe japonais dispose également d’une autre usine à Aïn Aouda dans la région de Témara. L’effectif du personnel des deux unités de Sews Maroc dépasse les 5.000 employés. La totalité de la production est destinée à l’export pour répondre aux commandes des constructeurs Renault, PSA et Nissan. La société nippone table pour l’année 2011 sur un chiffre d’affaires de 158 millions d’euros (1,73 milliard de DH) contre 136 millions d’euros en 2010.

Après l’arrivée de Sews, d’autres opérateurs du secteur de l’automobile ont également opté pour cette région. Il s’agit du groupe français Faurecia, deuxième équipementier automobile en Europe et 8e mondial, à travers sa filiale Faurecia Equipements Automobiles Maroc (FEAM). Près d’une année d’activité dans ses locaux provisoires au quartier Bir Rami à Kénitra, la société Faurecia s’est installée par la suite dans son nouveau site de production à l’extérieur de la ville, inauguré en juin 2009. Le coût de l’investissement s’élève à 110 millions de DH. Rappelons que le projet a fait l’objet d’une convention d’investissement entre le groupe et le gouvernement signée en mars 2008. Cela pour permettre la création de 650 emplois en 2011. A noter que l’activité de FEAM est dédiée à la coupe-couture de coiffes de sièges automobiles destinées à l’exportation, principalement vers l’Europe. Dans la période de démarrage, la capacité de production du site est de près 13.000 coiffes par semaine. A pleine cadence, le site devrait produire près de 200.000 coiffes de sièges par mois, pour les modèles Renault-Megane et Volkswagen-Polo. Cette nouvelle usine de coupe-couture est composée d’un bâtiment de 8.300 m² sur un terrain de 27.000 m². L’activité de coupe-couture comprend la préparation des tissus, la découpe au gabarit des sièges puis la couture de ces textiles pour la fabrication des coiffes (revêtements extérieurs) des sièges automobiles.

La région connaîtra par la suite l’arrivée du grand groupe japonais Yazaki, spécialisé dans la fabrication de câblages pour l’automobile. Comme pour Faurecia, la production a commencé dans un local provisoire dans la zone industrielle de Bir Rami avant de déménager, fin 2010, dans la nouvelle usine du groupe située à la sortie de Kénitra près du groupe français. La réalisation de ce projet, sur un site de 4 ha, a nécessité la mobilisation d’un investissement global de plus de 236 millions de DH avec la création à terme de près de 1.600 postes d’emploi. En principe, les opérations de recrutement et de formation devraient être réalisées avec l’assistance de l’Anapec (Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences). Selon le CRI, la totalité de la production devrait être exportée vers l’Angleterre pour l’équipement des marques Jaguar et Land Rover. Il faut signaler que le groupe japonais dispose déjà d’une autre usine à Tanger opérationnelle depuis l’année 2000.

Implantation
Un autre gros calibre de l’automobile prospecte la région, apprend-on auprès du Centre régional d’investissement (CRI) de Kénitra. Il s’agit de l’équipementier automobile américain Delphi. Une délégation du groupe a déjà eu des contacts avec le PDG d’Edonia World chargé de l’aménagement de la zone franche d’exportation de la plateforme industrielle intégrée (P2I) de Kénitra, dénommée Atlantic Free Zone (AFZ). Selon une source du CRI, l’opérateur américain examine la possibilité d’implantation d’une unité de câblage automobile dans l’AFZ du Gharb. On avance un investissement de 300 millions de DH pour la réalisation de cette entité sur un site de 6 ha. Sur le volet emploi, on table sur la création de près de 2.500 postes.

L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière