Label Halal : 8 entreprises déjà certifiées, 5 autres en cours

Contrairement à la NM 08.0.018, la NM 08.0.800 publiée il y a six mois a été bien accueillie par les industriels de l'agroalimentaire. Une norme identique pour les produits cosmétiques est en cours d'élaboration. La certification HACCP est un préalable à l'obtention de la NM 08.0.800.



Label Halal : 8 entreprises déjà certifiées, 5 autres en cours
Adoptée en 2010, la première version de la norme marocaine relative aux exigences halal des produits alimentaires, baptisée initialement NM 08.0.018, n’avait pas convaincu les industriels agroalimentaires marocains. Par contre, la nouvelle version publiée au Bulletin officiel du 5 juillet 2012, soit moins de deux ans seulement après la promulgation de la première, semble déjà faire un bien meilleur effet. Elaborée par l’Institut marocain de normalisation (IMANOR), cette nouvelle norme, baptisée NM 08.0.800, a en effet déjà été attribuée à 8 entreprises. Sicopa, producteur et transformateur d’olives à Fès, a été certifié le 18 juin 2012. Ont suivi Agro-Food Industrie, unique fabricant au Maroc de petits pots pour bébé halal ; Banchereau Maroc, producteur de charcuterie sous la marque Dindy et Delices Viande, Casaviande, Beldinde, El Benna Food et Sapak, des marques appartenant toutes au groupe Koutoubia Holding.

Le coût de la certification est d’environ 12 000 DH

Cinq autres entreprises, dont la plupart opèrent également dans la fabrication de charcuterie, sont en cours de certification. Les noms de Coca-Cola et Nestlé -ces dernières ont par ailleurs collaboré dans l’élaboration de la norme- ont longtemps circulé mais celles-ci n’ont pour l’heure pas encore déposé de demande.
Concrètement, la délivrance du label halal à une société est préalablement soumise à la certification HACCP pour la sécurité alimentaire. «Dans le cas où la société souhaitant être certifiée NM 08.0.800 est déjà certifiée HACCP, la labellisation halal ne prendrait alors pas plus d’une journée», explique Naïma Akouri de l’Imanor. L’opération est conduite par un auditeur et un expert en affaires islamiques. Le coût est d’environ 12 000 DH, à raison de 5 000 DH par personne, en plus des frais de déplacement. Les règles d’abattage, les matériaux d’emballage, les processus de transformation des produits, les machines et ustensiles utilisés, l’entreposage, le transport, etc., sont vérifiés par l’organisme certificateur. «Nous remontons la chaîne et nous vérifions l’origine des animaux abattus. S’ils ne proviennent pas d’abattoirs marocains agréés, nous exigeons un certificat fournisseur délivré par une partie tierce», confie Mme Akouri. Chaque ingrédient entrant dans la composition du produit fini est également vérifié. «En cas de doute, nous recourons à des analyses en laboratoire», ajoute-t-elle. En cas d’accord, l’entreprise a le droit d’apposer le label halal sur les étiquettes des produits. La certification doit être renouvelée tous les trois ans. Cependant, un contrôle est effectué chaque année pour s’assurer que les procédures sont bien respectées. L’Imanor entend par ailleurs allonger la liste des normes halal. Elle planche déjà sur les produits cosmétiques et les produits financiers.
 

Anne-Sophie Martin
www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière