La transformation de l'OCP en société de participation ne s'inscrit pas dans le processus de privatisation (Mme Benkhadra)



La transformation de l'OCP en société de participation ne s'inscrit pas dans le processus de privatisation (Mme Benkhadra)
La transformation de l'Office chérifien des phosphates (OCP) en société de participation ne s'inscrit pas dans le processus de privatisation, mais vise surtout la modernisation du secteur face à la concurrence internationale, a assuré lundi la ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Mme Amina Benkhadra.

L'Office "ne figure pas sur la liste des sociétés susceptibles d'être privatisées", a affirmé Mme Benkhadra lors d'une réunion de la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants consacrée à la discussion du projet de loi portant transformation de l'OCP en société de participation.

Après l'opération de changement de statut, l'Etat continuera d'assurer le contrôle du capital de la société, a-t-elle poursuivi, notant que les participations prévues seront limitées aux établissements publics, particulièrement la Caisse de dépôt et de gestion (CDG).

Mme Benkhadra a relevé que la continuité du fonctionnement de l'Office concerne aussi les contrats passés avec les partenaires de l'établissement, surtout les étrangers, ainsi que le statut du personnel de l'OCP.

Au cours des discussions, des députés ont fait état de "certaines failles" constatées dans le projet de loi, craignant que le changement du statut de l'Office "ne soit qu'une première étape vers sa privatisation", surtout qu'il s'agit "d'une richesse nationale qu'il ne faut pas dilapider".

Pour le député Mustapha Ibrahimi du groupe socialiste (majorité), la transformation de l'OCP en société de participation avec délimitation des actionnaires "est contraire aux accords internationaux conclus par le Maroc". Il s'est en outre interrogé sur la légalité d'octroi à la société du droit d'expropriation afin de mener des travaux de prospection et d'exploitation.

De son côté, M. Abdelaziz Rabbah (PJD, opposition) a souligné l'importance de ce projet qui touche un secteur stratégique pour l'économie nationale, appelant à introduire des amendements sur certains articles en vue de définir la formule de participation des privés, étant donné qu'il est question de concilier l'ambition de renflouer le capital de la société et le souci de la préserver en tant que propriété de l'Etat.

D'autres intervenants ont souhaité l'association du Parlement aux différentes étapes de l'opération de transformation pour garantir la transparence du processus.


map.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière