La réforme de la loi organique des Finances doit être adoptée graduellement



La réforme de la loi organique des Finances doit être adoptée graduellement
La réforme de la loi organique des Finances doit être adoptée graduellement afin de mobiliser les ressources humaines et logistiques et mettre en place les règles et méthodes de gestion nécessaires à la réussite de cette réforme, a souligné, mardi à Rabat, le premier président de la Cour des comptes, Ahmed El Midaoui.

 «Ce projet de réforme, considéré comme une nouvelle Constitution financière, permettra à l'Etat de développer le cadre comptable et budgétaire actuel, afin d'améliorer la gestion de la chose publique», a souligné El Midaoui dans une intervention lue en son nom, lors d'une journée d'étude organisée par la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants sur le thème «La réforme de la loi organique des Finances à la lumière de la nouvelle Constitution».

Il s'agit de développer le principe de responsabilité, du rendement et de la transparence dans la fonction publique, a-t-il expliqué, soulignant la nécessité de communiquer des informations claires et complètes sur l'exécution du budget de l'Etat et sur la gestion des biens publics, aussi bien au Parlement et aux institutionnels qu'aux citoyens. 

Ce projet devrai permettre aux pouvoirs publics d'allouer des crédits en fonction d'objectifs et de programmes clairs et précis, a-t-il relevé, précisant qu'il s'agit d'un «projet structurel qui, en intégrant des orientations politiques, culturelles, sociales et techniques, touche l'ensemble des composantes de l'Etat». En optant pour le projet de modification de la loi organique des Finances, le Maroc est en passe d'adhérer au processus de modernisation de la gestion publique, choisie ces dernières années par les pays développés. 

El Midaoui a cité des défaillances techniques et juridiques qui entravent la préparation, l'application et l'évaluation des projets des lois des Finances, faisant état de la disposition de la Cour des comptes à participer à un contrôle de l'efficicence du projet de budget et de son exécution. 

Lors de cette journée d'étude, le ministre de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka, a expliqué que la refonte de la loi des Finances ambitionne d'optimiser l'efficacité des politiques publiques, favoriser leur convergence et d'améliorer la qualité des services administratifs rendus aux citoyens.


map


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière