La croissance économique se situerait aux alentours de 3% en 2012



La croissance économique se situerait aux alentours de 3% en 2012
Le net repli de la croissance serait attribuable au tassement attendu de la demande intérieure et à la particularité de cette année agricole. La perspective de contraction de l’activi­té tient aussi à la dégradation de la conjonc­ture au plan international.

En 2013, l’économie nationale pourrait retrouver le chemin de la croissance avec un taux prévisionnel de 4,1%. Selon le CMC (Centre marocain de conjoncture), cette évolution ainsi escomptée serait toutefois tributaire d’un retour à des conditions climatiques plus favorables et surtout de la conjoncture internationale. C’est que le contexte externe a fini par jouer pleinement dans cette configuration conjoncturelle. D’ailleurs, selon l’Observatoire privé de l’économie marocaine, la texture interne aura prêté le flanc aux vicissitudes d’ordre externe. La perspective de contraction de l’activi­té qui, au terme du premier trimestre, commence à gagner nombre de sec­teurs de production tient principale­ment à la dégradation de la conjonc­ture au plan international. Les mécanismes de transmission de la conjoncture extérieure commencent par impacter la demande adressée à l’économie nationale, le tourisme, les investissements étrangers ou encore les transferts financiers.

La dégradation de la situation économique des principaux partenaires dans la zone euro sous l’effet de la crise de la dette devra avoir des répercussions importantes quant à la dynamique interne de croissance tout au long de l’exercice qui commence et peut-être même bien au-delà. Tant et si bien que la croissance économique du Maroc sera molle pour ne pas dire foncièrement «faible». En 2012, cette croissance devrait tourner autour de 3%, selon le CMC. Dans leurs estimations présentées mercredi à Casablanca, les membres du comité scientifique du centre imputent cette faiblesse à des facteurs externes. La crise de la dette qui secoue la zone euro, les difficultés économiques, financières et sociales assez importantes que connaissent la France et l’Espagne ont fini par impacter bien des pans de l’activité économique.

La tendance au ralentissement de l’économie mondiale, amorcée depuis plusieurs mois, s’est trans­formée dans certaines régions en récession ouverte sous l’effet de l’affaiblissement de la demande, de la détérioration du pouvoir d’achat et de la crise de la dette. Lors d’un point de presse intitulé «perspectives de croissance dans le cadre du nouveau contexte 2012-2013», le président du CMC, Habib El Malki, a expliqué que ce ralentissement de la croissance est attribuable au tassement attendu de la demande intérieure et à la particularité de cette année agricole. Pour lui, eu égard au poids des activités agricoles dans l’ensemble du système productif national, «le taux de croissance global de l’économie peut être facilement amputé de près de deux points». M. El Malki a souligné qu’il faut revoir «le modèle de croissance économique suivi par le Maroc depuis près de 15 ans».

Une approche qui devrait accélérer le rythme de croissance économique et renforcer la cohésion sociale. Jusque-là, force est de constater que, basé sur le développement sectoriel, la libéralisation du marché et l’ouverture commerciale, ce  modèle triptyque montre des signes d’essoufflement. Et pour preuve, la balance commerciale n’a cessé de se détériorer, le déficit budgétaire de se creuser et la capacité de financement de l’économie de s’éroder.

Aussi, la planche de salut reste-t-elle au prix d’un modèle de croissance inclusive pour élargir le marché et la demande intérieurs. Dans un contexte international marqué par des incertitudes géo-économiques, financières et politiques croissantes, la problématique de la soutenabilité de la croissance économique et de la cohésion sociale se pose aujourd’hui avec acuité. Le choix de réformes structurelles pour y faire face ne semble plus pouvoir être éludé. Dans le sillage, les mutations institutionnelles devraient permettre d’assainir les finances publiques, de moduler les programmes et les plannings des investissements publics, de rompre avec l’économie et les situations de rente au profit d’une meilleure mobilisation de l’épargne et de l’investissement productif. Objectif : mettre ainsi en cohérence le modèle de consommation avec ses réalités économiques. La démarche gagnerait en allant au-delà des politiques sectorielles fragmentées et en mettant en place des politiques cohérentes dans les domaines de la santé, du logement, de l’éducation et de l’emploi.

Des réponses aux impératifs de la compétitivité

Selon le HCP, depuis plus d’une dizaine d’années, le Maroc s’est engagé dans des investissements de grande ampleur, notamment dans des programmes d’infrastructures économiques et sociales et des actions de développement humain. Cette politique devait répondre aux impératifs d’amélioration de la compétitivité globale de notre pays et de son attractivité sur le marché international. Elle devait également répondre à la légitime aspiration de ses citoyens à l’amélioration de leurs conditions de vie. Au service de ces objectifs, le Maroc a mis en œuvre une politique budgétaire expansionniste bénéficiant de l’aisance financière, qui a marqué les années 2000, avant l’avènement de la crise financière internationale de 2008 et 2009. C’est dans ce cadre que les taux d’investissement ont atteint des niveaux parmi les plus élevés du monde, et la consommation des ménages s’est régulièrement améliorée.

Abdelali Boukhalef,  Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière