La Bourse de Casablanca optimisera son fonctionnement dès le 4 février

La Bourse des valeurs de Casablanca prend conscience de ses problèmes de liquidités et propose aux investisseurs des solutions pour les atténuer. À compter du 4 février prochain, de nouvelles mesures seront ainsi mises en place à cet effet.



La Bourse de Casablanca optimisera son fonctionnement dès le 4 février
À compter du 4 février prochain, des mesures seront mises en place par la Bourse des valeurs de Casablanca : élargissement des seuils de variation, réduction des pas de cotation, révision de la procédure de réservation, horaires de cotations élargis… Pour les seuils de variations, c’est-à-dire les écarts entraînant une suspension du titre, ils sont aujourd’hui de 6%. Avec les nouvelles mesures, ils passeront désormais à 10%, ce qui limitera les interruptions de cotations, rendra le marché plus conforme aux attentes et augmentera de facto la liquidité. De plus, une valeur gelée ne le sera plus que pendant un laps de temps de 5 minutes au lieu de 10 jusqu’à présent.
Pour leur part, les carnets d’ordres seront plus explicites pour les investisseurs, car les ordres inférieurs à 500 titres seront systématiquement rejetés. Ils permettaient de masquer l’intervention d’investisseurs sur un titre. Enfin, les horaires de cotation seront élargis de 9 h 30 à 15 h 40 pour permettre, d’une part, aux acteurs du marché d’avoir une latitude horaire plus importante pour effectuer leurs transactions, et d’autre part, pour se rapprocher des horaires européens et accroître le volume d’heures d’ouverture commune avec les places du Moyen-Orient.

Une vaste campagne de communication

En plus de ces mesures techniques, la Bourse de Casablanca lance une vaste campagne de communication destinée tant aux investisseurs qu’aux émetteurs nationaux pour améliorer sa notoriété et doper sa visibilité. Ainsi, des écrans d’affichage seront mis en place dans les Centres régionaux d’investissement (CRI) du Royaume. Pour les inconditionnels de nouvelles technologies, des applications mobiles seront développées afin de pouvoir suivre directement sur son Smartphone l’évolution des cours et les informations boursières.
Enfin, des réflexions seront prochainement menées en concertation avec les professionnels concernés ainsi que le ministère de l’Économie et des Finances quant à la création d’un marché boursier spécifique pour les petites et moyennes entreprises (PME). Les compartiments de la Bourse seront également analysés et modifiés si besoin est. De même, la création d’un compartiment dédié aux devises est envisagée et la gestion des contrats de liquidité sera aussi étudiée.
Rappelons que la Bourse des valeurs de Casablanca est passée d’un volume quotidien d’échanges sur le marché central de 319 millions de DH en 2008 à 118,5 millions de DH à fin 2012. Sur les 77 valeurs inscrites actuellement à la cote, les 8 valeurs les plus liquides de la place ont réalisé plus de la moitié du volume global. Il s’agit de Maroc Telecom, Attijariwafa bank, Banque Centrale Populaire, BMCE Bank, Lafarge Ciments, Compagnie générale immobilière et Douja Promotion Addoha.

VERBATIM : Karim Hajji, directeur général de la Bourse des valeurs de Casablanca.

«Consciente des enjeux importants pour le financement de notre économie, la Bourse de Casablanca a pris des mesures qui sont de nature à redynamiser le marché et à favoriser le retour de la confiance des investisseurs et émetteurs. Mais ces nouvelles mesures ne sont qu’un dispositif parmi d’autres, la liquidité résultant avant tout de la loi de l’offre et de la demande. En 2013, nous continuerons à promouvoir la place de Casablanca auprès des émetteurs et investisseurs, notamment à travers des réunions avec les entreprises cotables».

Mise en place de «l’ordre à déclenchement»

À partir du mois de mars 2013, la Bourse des valeurs de Casablanca enrichira la gamme des ordres émis en mettant en place «l’ordre à déclenchement».
Celui-ci donne, en effet, à l’investisseur la possibilité d’effectuer des transactions dès qu’un seuil de prix (dit seuil à déclenchement) qu’il a préalablement choisi est atteint.
Ce dispositif lui permet de profiter des opportunités qui se présentent ou, au contraire, de se préserver contre les retournements de tendances du marché.

Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière