La Banque populaire ose la «Pocket Bank»



La Banque populaire ose la «Pocket Bank»
Ce nouveau service permet aux clients d'effectuer, à partir de leur téléphone mobile, des transactions financières sur leurs comptes bancaires.

Une première dans le secteur bancaire marocain. La Banque populaire, dans le cadre de son ambition de dématérialisation du cash, innove et lance sa solution de Banque mobile, baptisée «Pocket Bank». Un nouveau service que la banque au cheval propose à ses clients pour leur permettre d'effectuer, à partir de leur téléphone mobile, des transactions financières sur leurs comptes bancaires. Quel que soit le réseau national de téléphonie, Pocket Bank couvre de multiples fonctionnalités allant de la consultation du solde du compte bancaire au paiement des factures d'eau et d'électricité, tout en incluant les consultations des dernières opérations effectuées sur le compte et le transfert d'argent domestique 24/24h et 7j/7j (mise à disposition vers GAB). Un enrichissement des fonctionnalités sera d'ailleurs opéré au fur et à mesure.

Il s'agit en fait d'une application embarquée sur le portable permettant une interaction entre le client et le serveur qui la gère en temps réel. «Les cibles sont les particuliers résidant au Maroc et les jeunes en zones urbaines qui adoptent les technologies nouvelles. On a commencé, d'abord, par ceux qui sont prêts à l'adopter. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'on l'adaptera à une population à faibles revenus. Il est question de travailler sur les applications à embarquer», a précisé Laïdi El Wardi, directeur en charge de la banque de détail et des Marocains du monde à la BCP, lors de la conférence tenue hier à Casablanca pour la présentation de ce nouveau service.

Pour le moment, cette application, qui dispense les clients de se déplacer en agence, est disponible pour les portables BlackBerry, Android et tous les autres terminaux acceptant l'application Java. Pour le iPhone, les négociations sont en cours. Afin de profiter de cette prestation, le client doit s'acquitter, mensuellement, des frais d'abonnement fixés à 50 DH (TTC), et ce pour un terminal de près de 500 DH. Les services conçus dans le cadre de ce servie sont gratuits, y compris la consultation du compte. «Pour le transfert d'argent, il est payant, mais il est facturé à moitié prix comparativement au coût de la prestation au niveau de l'agence», a-t-il ajouté. Il est à noter, par ailleurs, que les transactions sur Pocket Bank sont garanties et hautement sécurisées. Ainsi, chacune des transactions effectuées est préalablement validée via un code PIN choisi par le client. «Cette application est bâtie sur un protocole de sécurité identique à celui d'une carte bancaire. Elle a été auditée par un cabinet français», a-t-il rassuré.

Sans avoir besoin d'une carte bancaire, le client peut retirer de l'argent du guichet automatique Banque populaire doté d'une rubrique services «sans carte». «Cela devient un véhicule de lancement des transactions bancaires, même le dépôt d'argent n'est pas négligé. Actuellement, on travaille sur le dépôt de chèques», a-t-il poursuivi. Cela s'inscrit dans le cadre des objectifs de la Banque populaire d'automatiser ces prestations bancaires dans un souci de rationalisation des coûts de gestion. «Avec le rythme de 500 000 nouveaux clients par an, les coûts de gestion ne pourront que suivre. La réduction des charges par agence nécessite d'investir dans la technologie», considère Laïdi El Wardi.

Investissement colossal

Pour un lancement réussi de sa nouvelle prestation novatrice, «Pocket Bank», la Banque populaire a testé l'application auprès du personnel pour s'assurer de sa robustesse, de son déploiement et de la qualité de l'interaction.
En plus du savoir-faire d'une équipe dédiée regroupant près de sept hauts cadres, la banque s'est adossée à un partenaire marocain pour lancer sa nouvelle prestation. Il s'agit d'une jeune entreprise appelée Saphir Systems, qui a une application purement marocaine. Ceci alors que les opérateurs télécoms marocains n'ont pas fait preuve de coopération, selon les dires du management de la BP. C'est dire que la tâche était rude pour l'aboutissement de projet qui a nécessité plus d'une année. L'investissement, en termes de développement et de conception est également colossal. Son montant n'a pas été dévoilé lors de la conférence de presse tenue hier pour présenter le nouveau produit.

le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière