La BID envisage le lancement d'un programme de financement des micro-projets



La BID envisage le lancement d'un programme de financement des micro-projets

Le Maroc se veut une plateforme d’innovation et d’investissement, qui a pu se distinguer par sa résilience face à la conjoncture morose qui a ébranlé un certain nombre de pays arabes et musulmans, a indiqué mercredi à Skhirat, le Président de la Banque islamique de développement (BID), Dr Ahmed Mohamed Ali.
 

“Le Maroc a su, malgré le contexte international difficile, se distinguer par sa résilience qui a été traduite par l’amélioration notable de ses indicateurs économiques, grâce aux réformes structurantes mises en œuvre durant ces dernières années”, a assuré le président de la BID, qui intervenait à l’ouverture d’une conférence sur l’investissement organisée dans le cadre du partenariat de Deauville, sous le thème, “Le Maroc, pays qui offre des possibilités d’investissement illimitées”.
 

M. Ahmed Mohamed Ali a, également, fait savoir que les politiques clairvoyantes et les mesures de développement sectorielles ont pu préserver la stabilité économique et sociale du Royaume, faisant de lui une destination de choix pour les investisseurs.
 

Dans ce sens, il a souligné que l’ouverture du pays sur son environnement international ne réduit pas de son engagement envers le continent africain qui constitue une opportunité importante pour hisser la compétitivité du secteur privé marocain.
 

“La visite que mène actuellement SM le Roi à un certain nombre de pays africains confirme la conscience du Royaume des opportunités réelles qu’offre le marché africain pour les investisseurs marocains”, a-t-il noté.

Pour ce qui est du contexte maghrébin, le Président de la BID a estimé que “l’intégration des pays du Maghreb arabe est la solution idoine face à la phase transitoire que traverse la région vers une économie plus développée et plus efficiente”.

La Banque islamique de développement (BID) envisage de lancer un programme de financement des micro-projets au Maroc, en coopération avec des banques marocaines ou des établissements financières chargées de financer ce type de projets, a déclaré mercredi à Rabat, le Président de la Banque islamique de développement (BID), Ahmed Mohamed Ali.
 

La BID est disposée à investir dans les micro-projets en faveur d’investisseurs dans les domaines de l’agriculture, de l’industrie et du commerce, “dès publication du nouveau système financier relatif aux banques participatives et celles, gérées conformément à la finance islamique”, a précisé M. Ali dans une déclaration à la presse, à l’issue de ses entretiens avec le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.
 

La BID avait octroyé en janvier dernier au Maroc un prêt de 1,8 milliard de dirhams destiné à l’alimentation en eau dans les régions d’Agadir et Chtouka Aït Baha et au développement de la filière oléicole pour les petits agriculteurs.



MAP EXPRESS


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière