L'origine de la fuite de l'épreuve de maths lors des examens du Bac 2015



Le ministre de l'Education Rachid Benmokhtar a indiqué que la fuite de l'épreuve de mathématiques enregistrée lors des examens du Baccalauréat 2015 "provenait d’un centre d’impression à Casablanca".
"Les investigations menées par l’inspection générale du ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle sur cette affaire ont montré que la fuite provenait d’un centre d’impression à Casablanca", a affirmé Rachid Benmokhtar lors d’une conférence de presse ce jeudi à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil du gouvernement.
"Elles ont également permis de connaitre l’heure et la façon dont la fuite a été opérée", a-t-il dit, ajoutant que les services de son département ont saisi les responsables de la région et transmis cette affaire à la police judiciaire, car ils n’ont ni la qualité ni les moyens pour engager les procédures visant à identifier le responsable.
Le ministre a relevé que certaines personnes ou réseaux s’adonnent à certaines pratiques frauduleuses lors des épreuves du Baccalauréat et font fuiter les réponses via les réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp, etc) pour gagner de l'argent, notant que les services du ministère suivent tous les cas de fuites et saisissent le ministère de la Justice pour que des investigations soient menées.
"Dans certains cas, les personnes impliquées parviennent à être identifiées, alors que dans d'autres, ils restent hors de portée en raison de difficultés techniques", a-t-il fait savoir. Il a expliqué que parfois les sites internet utilisés dans les fuites pourraient être hébergés à l’étranger.
Benmokhtar a en outre indiqué avoir sollicité l’année dernière l’aide de facebook pour pouvoir mettre un terme aux fuites effectuées via ce portail, notant que les responsables de ce réseau social ont répondu qu’ils sont contre ces pratiques et qu’ils ne sont pas en mesure d’identifier tous les fraudeurs.
Le ministre a en outre affirmé que chaque candidat au Baccalauréat coûte aux finances de l’Etat 200 dirhams, faisant observer que le nombre de candidats à ces épreuves s’élève cette année à 431.934.

menara.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière