L'internet mobile au premier rang des technologies qui vont définir les prochains modèles économiques

Les nouvelles applications devraient inciter 3 milliards de personnes, en majorité dans les pays émergents, à rejoindre la sphère numérique dans la décennie à venir.



L'internet mobile au premier rang des technologies qui vont définir les prochains modèles économiques
Le secteur des nouvelles technologies et des technologies de l’information n’a jamais été aussi prolifique en nouvelles tendances qu’aujourd’hui. Cloud, Byod, Big Data..., autant de mouvances qui sont en train de redéfinir le cadre général du secteur. Pourtant, si ces innovations ont un apport indéniable dans le domaine de la recherche, toutes ne seront pas adaptées à la réalité. Ce qui ne manque pas de laisser entreprises et pouvoirs publics face à la question légitime de savoir laquelle adopter, d’autant plus que les coûts engendrés, tant humains que financiers, sont considérables. C’est pour répondre à cette problématique et aider les décideurs économiques et publics à anticiper les principales mutations technologiques que le McKinsey Global Institute (MGI) a passé au crible une centaine de ces nouvelles technologies. En fin de compte, il en a sélectionné douze qui sont, dans l’ordre d’importance, l’internet mobile, l’automatisation des métiers du savoir, le cloud computing, l’internet des objets, la robotique de pointe, la génomique de nouvelle génération, les véhicules autonomes ou semi-autonomes, le stockage d’énergie, l’impression en 3D, les matériaux de pointe, les techniques sophistiquées d’exploration et de récupération des hydrocarbures non conventionnels et les énergies renouvelables. Selon le cabinet d’études, ces technologies sont les plus susceptibles de définir les modèles économiques de demain.

Le cadre juridique et réglementaire constitue un frein à l’éclosion des nouvelles tendances technologiques

Pour sélectionner ces 12 tendances fortes, MGI s’est appuyé sur quatre critères : la célérité avec laquelle elles évoluent, leur portée (par exemple le nombre de citoyens ou de consommateurs touchés), la valeur économique créée ou déplacée et leur capacité à transformer des secteurs économiques ou technologiques adjacents. C’est ainsi que tout naturellement l’internet mobile figure au premier rang. En effet, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles vont continuer à inspirer des applications personnelles et professionnelles qui facilitent la vie et accroissent la productivité. Ces applications devraient inciter 3 milliards de personnes supplémentaires à rejoindre la sphère numérique dans la décennie à venir, en majorité dans les pays émergents. Le cloud computing, classé en troisième position après l’automatisation des métiers du savoir, affirme sa position de force en ouvrant la voie à une large palette de services fournis via internet et à de nouveaux modèles d’activité.

Au Maroc, toutefois, si les tendances technologiques des prochaines années restent globalement les mêmes, le rythme d’adaptation différera des autres pays puisqu’ici plusieurs obstacles subsistent. A commencer par le cadre juridique et réglementaire qui reste à améliorer.
 

Zakaria Lahrach
www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière