L'ingénieriste industriel français Interface quitte le Maroc

La société est liquidée après cinq ans de présence dans le pays. Elle n'a pas survécu à l'expiration du contrat signé avec Aircelle portant sur la maintenance des nacelles pour les moteurs Airbus.



L'ingénieriste industriel français Interface quitte le Maroc
Cinq ans après y avoir déposé son baluchon, le groupe français d’études et d’ingénierie industrielle Interface SAS quitte le Maroc. En effet, ce spécialiste de l’ingénierie documentaire des produits et process industriels destinés notamment aux secteurs aéronautique, automobile et ferroviaire, vient de liquider sa filiale marocaine Interface Ingénierie Maroc (IIM), précédemment dénommée Interface Cherif.
Pourquoi donc une telle décision alors qu’en début 2011 le groupe Interface avait acquis 100% du capital IIM en rachetant les parts d’un manager minoritaire, et qu’en 2010 cette entité recrutait encore des dessinateurs projeteurs pour son site de Mohammédia ?

Une partie de l’activité sera récupérée par la filiale espagnole Interface Ingeneria Iberica

Il faut rappeler que l’implantation d’Interface au Maroc était motivée en 2007 par la volonté d’accompagner le client de la maison mère, Aircelle (groupe Safran), notamment dans le cadre de l’externalisation de ses projets industriels. Il s’agissait de prendre en charge le traitement documentaire lié à la maintenance des nacelles pour les moteurs des avions Airbus. Ce contrat ayant pris fin, il fallait reconstituer de façon significative le carnet de commandes pour pérenniser le business au Maroc. Mais ce pari n’a pas été tenu. Il fallait donc trancher car IIM était devenue davantage un centre de coûts. Une partie du business, qui n’a jamais dépassé d’ailleurs quelques millions de DH, sera récupérée par la filiale espagnole Interface Ingeneria Iberica.

Rappelons qu’Interface qui est présente en France, Belgique, Espagne et en Roumanie a rompu ses liens avec le groupe Ingéliance en 2011 pour s’adosser à Studia Developpement, un groupement de sociétés d’ingénierie et d’informatique au service de l’industrie et dont les principales entités, autre qu’Interface, sont E-technologies, SBC et Lifing. Au total, le groupe emploie près de 200 personnes pour un chiffre d’affaires cumulé de 8 millions d’euros (près de 90 MDH) en 2011 (dont 3 millions pour Interface).


www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière