L’audace d'entreprendre



Avoir l’audace d’entreprendre de nouveaux projets ou opérations, que ce soit dans le secteur privé, le secteur public ou le tiers secteur passe, indéniablement, d’une part, par le développement de la confiance en soi et en son environnement, et d’autre part, par l’adoption d’attitudes personnelles de bon sens qui mènent à la réussite de ces projets dont notamment l’optimisme et la persévérance.

Entreprendre n’est pas l’apanage de personne, très douée, ou aisée. C’est une liberté que chaque individu, si humble soit-il, a le droit d’exercer, pourvu qu’il respecte la liberté des autres, qu’il soit honnête et ait une bonne volonté.

Pour entreprendre, il ne suffit pas d’avoir seulement l’idée ou le financement, mais il faut avoir, surtout, la confiance en soi, la confiance aux autres et la persévérance. Ces qualités sont essentielles et constituent la clé principale pour le maintien du cap dans la création et la réussite des projets.

Ne pas oser entreprendre par peur d’échouer est souvent du au manque de confiance en soi. Celle-ci traduit la croyance de l’individu en ses capacités. Elle est indissociable de la maîtrise de soi qui exige un contrôle de ses défauts afin de pouvoir contrôler les situations difficiles de l’entreprise.

A vrai dire, c’est à travers le risque et l’échec que l’individu apprend et acquiert une expérience riche qui lui permet d’éviter de commettre les mêmes erreurs.

L’entrepreneur averti est en mesure d’analyser n’importe quelle situation dans laquelle il se trouve, d’en discerner les éléments en identifiant les difficultés et les obstacles ainsi que les probabilités d’amélioration ce qui lui permet de tirer parti de tout ce qui est favorable et d’affronter le reste avec un esprit sportif, ce qui lui donne courage, ténacité et optimisme.

L’optimisme est en effet une qualité fondamentale que l’entrepreneur doit avoir dans n’importe quel domaine. Cette qualité lui permet d’optimiser la situation où il se trouve avec réalisme.

L’optimisme se développe chez l’entrepreneur en ce sens qu’il est capable de surmonter les difficultés et les risques et n’aborder que le côté positif des situations. Pour cela, il a besoin d’être motivé. Cette motivation va se fondre sur la confiance qu’il a en lui - même et sur celle des autres. Rien n’est possible sans cette confiance réciproque : c’est la force qui vainc la peur et le stress.

La confiance, c’est d’abord et avant tout le reflet d’une image positive de soi. Pour inspirer confiance aux autres, l’entrepreneur doit apprendre à avoir confiance en lui-même. Sinon comment voulez-vous inspirer confiance aux autres si vous n’avez pas confiance en vous ? Comment voulez-vous convaincre les autres pour une cause si vous n’êtes pas convaincus vous-mêmes ? Comment voulez-vous que les autres vous fassent confiance si vous êtes vous-mêmes méfiants ? C’est la loi de la réciprocité. C’est la sagesse des grands hommes tels que Ghandi qui a affirmé que : « la méfiance est un signe de faiblesse ». L’entrepreneur ne doit jamais être faible, il doit être fort, courageux mais pas téméraire pour éviter non pas l’échec, celui-ci est un apprentissage, mais la faillite qui, elle, est due à la paresse et à la négligence.

La perte de confiance et d’estime de soi sont des freins importants pour se réaliser, pour entreprendre et donc pour agir et pour réussir La confiance en soi et l’estime de soi sont deux mots utilisés ensemble mais ils ne font pas référence aux mêmes notions même si parfois on a tendance à les utiliser l’un pour l’autre.

L’estime de soi concerne un sentiment que l’on a de soi : c’est une croyance sur notre capacité à être utile et entreprenant. Il est assez courant que la perte de l’un entraîne la perte de l’autre. Ces deux notions sont très pénalisantes dans la vie de tous les jours : elles limitent considérablement les personnes et les cantonnent dans des situations insatisfaisantes, que ce soit dans la vie privée, dans le domaine professionnel ou dans les domaines amical et social.

L’audace d’entreprendre implique l’optimisme, la confiance réciproque et la persévérance. Cette dernière valeur, selon Benjamin Franklin « nous permet de réussir dans tout. Elle est comme la goutte d’eau qui , en tombant continuellement sur la pierre finit par l’user et la percer… » Elle fait donc indéniablement progresser constamment l’entrepreneur vers la réussite.

L’optimisme chez l’homme naît des opportunités d’affronter des défis avec des pensées réalistes. Penser d’une manière optimiste est une immunisation psychologique contre une série de problèmes de la vie. Les gens optimistes tombent moins dans la dépression ; ils ont plus de succès en société, en famille et au travail et ils ont une meilleure santé.

Quant à la saine et profonde confiance en soi, elle ne laisse plus place à l’hésitation et à la peur, ennemi de tout entreprenant et entrepreneur.

C’est donc, en agissant et en essayant qu’on réussit et non en restant inerte : c’est en courant le risque que l’on arrive à entreprendre de grandes choses dans la vie. D’autant qu’aucun échec n’enlève un iota à la valeur personnelle de l’entrepreneur, que ce soit un échec personnel, professionnel, sportif ou social…L’échec n’est tout autre qu’un apprentissage.

Ce que l’on considère souvent comme un échec n’est en réalité qu’une cause d’insatisfaction car ce que l’on considère généralement comme échec est totalement indépendant de notre volonté.

Il est vrai qu’en ces temps de « crise », les attitudes de réalisme et de prudence sont de mise. C’est dans ces moments de troubles et d’incertitude que l’audace d’entreprendre peut porter ses fruits. Entreprendre de nos jours, alors que d’autres sont sur la défensive ou en période de pause c’est d’office prendre une longueur d’avance sur ses concurrents et accroître sa présence sur le marché actuel.

L’audace d’entreprendre en ces temps de crise est devenue le privilège de plusieurs leaders qui arrivent à développer un sentiment de sécurité face à la crise, une vision optimiste et forte de l’avenir. Ceci passe évidemment par l’entretien des émotions positives, loin de tout pessimisme ou désarroi, un enthousiasme et une auto- motivation doublés d’une confiance en soi et d’une persévérance continue et une volonté sans faille.


envie d'entreprendre


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière