L’OCE se positionne sur l’économie solidaire



L’OCE se positionne sur l’économie solidaire
Est-ce le bout de tunnel pour l’Office de Commercialisation et d’Exportation? A en croire le rapport d’audit externe, les comptes de l’entreprise publique se portent bien. Les produits d’exploitation ont bondi de 29,4% en 2010-2011 à 24,3 millions de DH.  Et  le chiffre d’affaires consolidé du groupe (OCE et ses filiales) qui a pris  le nom de marque  «Maroc Taswiq» a atteint 3 milliards de DH en 2011/2012. Seul bémol, les créances en souffrance: 318 millions de DH dont 72% sont jugées douteuses du fait de leur ancienneté. Mais la direction générale du groupe ne désarme pas. Des sociétés spécialisées dans le recouvrement s’activent dans ce cadre.

Projets d’agrégation

Et pour ce qui est des dettes de la SODEA (20 millions de DH), la question est en phase de règlement. Mieux, un programme d’investissement a été approuvé par le dernier Conseil d’administration de l’Office. Il consacre 137,1 millions de DH sur les 3 prochaines années et sera financé à raison de 85% par les ressources propres de l’Office et sa filiale Socamar. «Il n’y aurait pas de recours ni au budget de l’Etat ni au système bancaire», tient à souligner Najib Mikou, directeur général du groupe Maroc Taswiq. Tous les produits des cessions seront intégralement affectés à l’investissement, est-il précisé.

Le programme cible la modernisation et l’extension de la chaîne de froid et des stations de conditionnement de Sidi Slimane et Berkane. Il concerne également des projets de l’économie solidaire ainsi que l’équipement du siège de l’Office et ses succursales des Provinces du sud.

Au chapitre des activités, les projets d’agrégation semblent bien accrocher notamment pour ce qui est de l’artichaut à Sidi Slimane et des pommes de Tadla-Azilal. Dans cette dernière région, le nombre d’agrégés a pratiquement été multiplié par quatre depuis la campagne 2010-2011. Et la superficie du pommier est passée de 48 à 150 ha.

L’export n’est pas en reste. Au total,  300.570 tonnes de primeurs, d’agrumes et de divers produits frais ont été commercialisées lors de la campagne qui expire.

Une autre expérience promise à la réussite : l’agrégation des coopératives des petits producteurs. Déjà, tous les objectifs seraient dépassés.  En 4 mois, leur nombre est passé de 50 à 300 unités représentant les 16 régions du pays. Ces coopératives bénéficient des services de collecte et de commercialisation de leurs produits dans les magasins de l’OCE. Il s’agit pour l’essentiel de produits du terroir et de l’artisanat. Le groupe annonce aussi  l’ouverture de 3 nouveaux magasins à Agadir, El Jadida et  à Mohammedia.

Des actions structurantes sont également programmées à court terme. C’est le cas de la mise en place d’une toile solidaire virtuelle mettant en réseau l’ensemble des coopératives affiliées. L’objectif est de les accompagner dans le processus de certification aux normes et exigences techniques des marchés extérieurs. A cet effet, un avis d’appel d’offres a été lancé le 3 juillet.

L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière