Jorf Ocean prévoit la valorisation et la préservation du site de Jorf Lasfar



Jorf Ocean prévoit la valorisation et la préservation du site de Jorf Lasfar
Mettre en valeur, promouvoir et protéger le site industriel de Jorf Lasfar : telles sont les missions assignées au nouveau groupement d’intérêt économique Jorf Ocean.
Un groupement d’intérêt économique (GIE) pour la mise en valeur du pôle industriel Jorf Lasfar voit le jour. Jorf Ocean, c’est son nom, regroupe outre la province d’El-Jadida, cinq opérateurs qui sont le groupe OCP (Office chérifien des phosphates), Jorf Lasfar Energy Company (JLEC), le sidérurgiste national Sonasid, MedZ Industrial Park SA (filiale du groupe CDG Développement) et l’Agence nationale des ports (ANP).
Objectif : d’une part, fédérer les efforts de ces partenaires pour améliorer les conditions de mise en œuvre des activités économiques liées à cette zone industrielle, et d’autres part œuvrer au développement intégré de la région.
La création de ce groupement s’inscrit dans l’attractivité grandissante du site de Jorf Lasfar qui a atteint aujourd’hui une dimension internationale.
À noter que ledit groupement doit se rattacher à l’activité économique de ses membres et ne peut avoir qu’un caractère auxiliaire par rapport à celles-ci.
Ayant une durée de vie de cinq ans, Jorf Ocean prévoit la valorisation et la préservation du site de Jorf Lasfar et, dans la foulée, de la région d’El-Jadida. Il a pour mission d’établir des plans de communication sur l’activité de la plateforme industrielle. Il assurera par ailleurs la coordination pour la mise en place de plans généraux de sécurité. Il s’agit aussi d’établir des programmes de prévention des risques environnementaux.

Effet d’entraînement régional

Pour ce qui est de la circulation des personnes et des marchandises, le GIE devra réaliser des études portant sur la recherche de solutions optimales de desserte mutualisée de la plateforme (choix des opérateurs de transport) ainsi que de leur financement (politiques de tarification et subventions de fonctionnement).
Le groupement a également d’autres missions à remplir : il est habilité à mener des études portant sur les besoins en formation professionnelle et en matière d’offres de services de proximité aux employés des chantiers.
Pour ce qui est des participations financières, le groupement a été constitué sans capital. Toutefois, il faut préciser, comme on le souligne auprès du GIE, que «les droits des membres dépendent des apports correspondant à leurs contributions initiales».
Ces dernières se chiffrent à 11 millions de DH. L’OCP, qui détient 55% des droits, a injecté 6 millions de DH, suivi de JLEC avec 2,2 millions de DH (20%), Sonasid et Medz Industrial Parks avec 1,1 million de DH comme apport de chaque membre (10% chacun) et l’ANP qui participe à hauteur de 550 000 DH (5%).


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière