Japon : Les paradoxes d’une société efficace



Japon : Les paradoxes d’une société efficace
Un système de travail performant.
Les villes éveillées pour des soirées chaudes.
Une grande passion pour la lecture.

Il ne faut plus se fier aux préjugés qui circulent par rapport aux Japonais. Ces a priori les associent uniquement au travail excessif. Plusieurs autres aspects distinguent cette société qui a su construire un système économique et politique très efficace.
Les Japonais constituent un monde à part. Des gens très sérieux, très ordonnées, très impliqués à la tâche mais surtout très polis et très courtois. Derrière cette façade «carrée» se cache un peuple fêtard et frivole. Mais toujours attaché à son mode de vie typique.
Vers 7 heures du matin, à la sortie des stations du métro, des milliers de cadres en costume cravate se dirigent d’un pas ferme vers leurs occupations sans se soucier de ce qui se passe autour d’eux. Nul besoin d’être en alerte face à son environnement; tout est prévisible.
Le système de travail au Japon se base sur des liens hiérarchiques proches du sacré. Cela n’autorise pas pour autant les supérieurs à piétiner les attributions de leurs collaborateurs. Le secret de la réussite réside dans la méticulosité et le grand souci du détail. Les Japonais consacrent suffisamment de temps aux études préalables à leurs tâches pour les accomplir. Ils sont aussi célèbres par leur extrême ponctualité. Pour être à l’heure, il faut venir cinq minutes avant le rendez-vous.
Après dix heures de travail par jour, des soirées animées commencent dans toutes les ruelles du pays. Les Japonais n’ont pas besoin de beaucoup d’espace pour faire la fête. Une pièce de deux mètres sur trois suffit largement à faire office de restaurant, pub, ou minidiscothèque. Les casinos et les maisons closes sont aussi très nombreux. Chants, danses, cuisine locale et saké s’entremêlent pour produire une ambiance nocturne très festive. Les mêmes cadres qui étaient sérieux le matin profitent des occasions de se divertir, se défoulent tout en gardant la même tenue.

Fêtards mais grands lecteurs
A 2 heures du matin, le dernier métro regorge de cadres très éméchés. Ils tiennent à peine debout pour retourner chez eux. Faute de place, le domicile familial ne sert généralement que de dortoir. Obligés de reprendre tôt le matin, les Japonais profitent du moindre moment pour se reposer. Les siestes durent quelques minutes pendant les trajets du métro ou les pauses déjeuner.
Ce caractère fêtard n’empêche pas les Japonais d’avoir une très grande passion pour la lecture. En dépit de la révolution technologique fulgurante que connaît le pays, les bibliothèques sont omniprésentes. On y trouve toujours de nombreux clients à la recherche des dernières parutions. Mais il est très difficile de repérer un ouvrage en langue étrangère. Les Japonais restent cantonnés dans leur langue maternelle, utilisée aussi bien dans la vie courante que dans les milieux professionnels. Les élèves ne reçoivent leurs premiers cours d’anglais qu’à partir du cycle du collège. Ils sont d’ailleurs classés bons derniers parmi les autres communautés asiatiques dans le test d’aptitude de la langue anglaise (TOEFL).
Ce phénomène est probablement lié à l’absence d’une communauté étrangère pesant dans le pays. Il est, en effet, rare de croiser un non-Asiatique dans les rues japonaises. Et c’est encore plus rarement le cas loin de la capitale.
En province, les étrangers sont souvent suivis de regards curieux, voire méfiants. Mais cela ne change rien à la politesse et à la courtoisie des habitants. En dépit de la barrière linguistique insurmontable, ils font tout leur possible pour aider quelqu’un quel que soit le service qui leur est demandé. Toutefois, ils préfèrent garder leur distance vis-à-vis à leurs interlocuteurs. Leurs rapports humains manquent énormément de chaleur et de convivialité.
Les jeunes tentent, tant bien que mal, de sortir de cette coquille. Ils sont très influencés par les modèles sociaux des Etats-Unis et de l’Europe. Bon nombre d’entre eux partent à l’étranger pour des voyages d’étude ou de tourisme. Mais ils finissent toujours par revenir au bercail.

Une cérémonie… pour la carte de visite
Au Japon, si vous n’avez pas de carte de visite, vous êtes vraiment mal vu ! Avant toute rencontre professionnelle, l’invité doit d’abord se présenter. Vient ensuite la cérémonie d’échange des cartes de visite. Vous devez présenter votre carte en vous inclinant devant votre interlocuteur et prendre la sienne avec les deux mains en la regardant. Après avoir regagné votre place, vous devez la garder devant vous. Faites aussi attention de ne laisser aucun document sur la table après la fin de la réunion. Tout manquement à ce savoir-vivre est considéré comme un grave manque de respect.

Sushi: Un peu d’histoire
Il va sans dire que le sushi est le plat japonais le plus répandu dans le monde. Il est aussi très à la mode au Maroc. Son histoire remonte à plusieurs siècles. A l’époque, les habitant de la région de Kyoto mettaient des poissons crus dans des tonneaux remplis de riz pendant une année. Ce processus de fermentation permettait de garder le poisson pendant de longues années. Au fil du temps, cette formule a été enrichie d’alcool et de vinaigre pour accélérer l’opération. Maintenant, le poisson est cru. Il est servi avec une sauce de soja et une moutarde japonaise.

L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière