Investir dans les NTIC



Les Technologies de l'information et de la communication (TIC) ou Nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) désignent généralement ce qui relève des nouvelles technologies utilisées dans le traitement et la transmission des informations et principalement : l’Informatique, Internet, Téléphonie mobile, …etc.

Ce concept de « technologies d'information et de communication » présente deux caractéristiques typiques des notions nouvellement formulées. Il est, d'une part, fréquemment utilisé au sein des débats contemporains ; d'autre part, sa définition sémantique reste particulièrement floue.
Ce concept est à rapprocher de celui de société de l'information.
Les sigles anglais correspondant sont IT (pour 'Information Technology) et NICT (pour Information and Communications Technology).
L'expression médiatique nouvelles technologies concerne des domaines très évolutifs et divers de la technologie, pouvant tout aussi bien recouvrir :
• au sens large, toute la haute technologie ;
• au sens étroit, les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC).
Les NTIC regroupent les innovations réalisées en matière du volume de stockage et la rapidité du traitement de l'information et son transport grâce au numérique et aux nouveaux moyens de télécommunications (fibre optique, câble, satellites, technologies sans fil). Leur impact s'étend sur de multiples domaines, notamment sur notre mode de vie sociale et notre économie. Les secteurs de production et d'utilisation de ces nouvelles technologies acquièrent une part croissante du PIB des économies développées et émergentes, d'où le concept de « nouvelle économie » ou « économie du savoir ». Cela ne fait pas disparaître l'économie traditionnelle, mais fait du savoir et de la connaissance, des éléments clés de la compétitivité économique.
Remarque
Toute technologie a bien entendu nécessairement été nouvelle au début de son histoire. Deux technologies qui furent à une époque "nouvelles" et modifièrent profondément le monde furent l'invention du zéro par des mathématiciens indiens au Vème siècle, et celle du classement alphabétique par Jean de Gènes en 1286. Il est à noter qu'elles étaient toutes deux (déjà !) des technologies de l'information.


Les Technologies
Les TIC regroupent un ensemble de ressources nécessaires pour manipuler de l'information, et particulièrement des ordinateurs et programmes nécessaires pour la convertir, la stocker, la gérer, la transmettre et la retrouver.
On peut regrouper les TIC par secteurs suivants :
• Les télécommunications et les réseaux informatiques
• Le multimédia
• Les services informatiques et les logiciels
• Le commerce électronique et les médias électroniques
• La microélectronique et les composants
• L'équipement informatique
Les premiers pas vers une société de l'information furent entamés lors de l'invention du télégraphe électrique, du téléphone fixe, de la radiotéléphonie et, enfin, de la télévision. L'internet, la télécommunication mobile et le GPS peuvent être considérés comme des NTIC.
Avantages de l'investissement dans les TIC
• au niveau du système d'information :
Hausse de la productivité du travail pour la saisie de l'information, donc baisse des coûts. Délocalisation de la production (ex call center). Meilleure connaissance de l'environnement, réactivité plus forte face à cet environnement, amélioration de l'efficacité de la prise de décision permise par une veille stratégique plus performante.
• au niveau de la structure de l'entreprise et de la gestion du personnel :
Organisation moins hiérarchisée, partage d'informations. Meilleure gestion des ressources humaines (recrutement, gestion des carrières plus facile)
• au niveau commercial :
Nouveau circuit de production grâce à l'élargissement du marché potentiel (commerce électronique) une baisse des coûts d'approvisionnement Développement des innovations en matière de services et réponses aux besoins des consommateurs Amélioration de l'image de marque de l'entreprise (entreprise innovante)
Limites de l'investissement dans les TIC
• Problème de rentabilité :
1. Coût du matériel du logiciel, de la maintenance.
2. Il est fréquent de voire apparaître un phénomène de suréquipement par rapport au besoin et donc, coût de la sous-utilisation des logiciels
3. Coût de la formation du personnel, de leur résistance aux changements
4. Coût généré par la modification des structures, par la réorganisation du travail, par la surabondance des informations
5. Coût dû au rythme soutenu des innovations (18 mois) alors que la durée minimale d'amortissement est de 5 à 7 ans
6. Rentabilité difficilement quantifiable. ces coûts peuvent fortement handicaper la rentabilité de l'investissement, voire même provoquer un retour sur investissement négatif
• D'autres investissements sont tout aussi bénéfiques :
1. Recherche et développement
2. Formation du personnel
3. Formations commerciales, organisationnelles, logistiques…
L'ouverture des pays aux NTIC
Chaque année, le Forum économique mondial publie un classement des pays les plus ouverts aux nouvelles technologies de l'information et de la communication.
Dans le classement publié le 30 mars 2006, la France - qui perd deux places - se classe en 22ème position au même niveau que l'Estonie. Les États-Unis occupent la première place devant Singapour (2e), le Danemark (3e), premier pays européen, l' Islande (4e) et la Finlande (5e). Voir le classement complet sur le site du Forum économique mondial

Terminologie
Le terme NTIC (Nouvelles technologies de l'information et de la communication) est une invention à l'initiative d'ingénieurs réseaux. L'avènement d'Internet comme véritable média des masses et le succès des blogs, des wikis ou des technologies P2P confèrent aux NTIC une dimension sociétale. C'est la raison pour laquelle certains auteurs comme Gérard Ayache dans "La grande confusion" préfèrent parler d'hyper-information pour souligner l'impact anthropologique de ces nouvelles technologies. De nombreux internautes considèrent Internet comme une technologie de la relation (TR). Le scientifique Joël de Rosnay a par ailleurs repris cette terminologie dans son ouvrage intitulé "La révolte du pronétariat: Des mass média aux média des masses".

Source Wikipedia


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière