Internet 3G : les opérateurs annoncent des débits totalement déconnectés de la réalité

Chez IAM, le débit de téléchargement annoncé est de 7.2 Mbps contre un débit réel de 1.2 Mbps sur PC et 1.3 sur smartphone. Méditel ne déroge pas à la règle, alors que chez Inwi les écarts sont moins importants.



Internet 3G : les opérateurs annoncent des débits totalement déconnectés de la réalité
L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) vient de publier son étude sur la qualité de service des réseaux mobiles dits de 3e génération (3G) au Maroc. Les résultats qu’elle annonce sont édifiants à bien des égards et ne font que confirmer la vague de mécontentements des utilisateurs qu’on a senti monter depuis un moment face à la dégradation de la qualité du service.

En effet, l’étude fait état de débits réels largement inférieurs (beaucoup trop) aux débits théoriques maximum annoncés. Ainsi, sur les 7,2 Mbps de débit de téléchargement annoncés par Maroc Telecom, uniquement 1,2 Mbps sont réellement atteints sur les PC et 1,3 Mbps sur les smartphones, ce qui représente au meilleur des cas un taux d’à peine 18%. De son côté, Méditel fait mieux que l’opérateur historique avec une moyenne nationale de 2,2 Mbps en téléchargement pour les PC (1,3 Mbps pour les smartphones) pour un débit maximal annoncé de 7,2 Mbps.

Quant à Inwi, il affiche des écarts moins importants entre les débits annoncés et ceux réellement constatés avec une moyenne nationale de 0,7 Mbps en téléchargement pour les ordinateurs. Cela s’explique toutefois par son débit théorique bas fixé à 3 Mbps dû en partie à la technologie utilisée par sa connexion (CDMA/EVDO), moins performante que celle utilisée par les opérateurs concurrents (UMTS/HSPDA). Ceci sans compter les débits d’envois qui, dans leur majorité, sont à des niveaux catastrophiquement bas.


Les opérateurs justifient la lenteur par le nombre de connectés

Certes, les opérateurs se défendent en précisant bien qu’il s’agit d’un débit théorique et que plus il y a des connectés, plus la transmission est lente. Mais le fait d’en arriver à une vitesse qui tombe à des niveaux aussi bas est très incommodant pour l’utilisateur. Charge donc à eux d’adapter leurs offres en proposant un débit théorique plus réaliste dans des conditions d’utilisation optimales.

A leur crédit,  l’étude de l’ANRT inscrit des taux globaux de connexions réussies de la 3G sur PC qui oscillent entre 98,46% et 99,69%. Le délai moyen de connexion varie, quant à lui, de 1 à 5 secondes.
Concernant le service Internet mobile 3G sur smartphones, pour l’ensemble des villes objet de l’évaluation, le taux global de connexions réussies oscille entre 98,21% et 98,83%.

A noter que les indicateurs, mesurés en utilisant des smartphones et des PC, concernent le service Internet mobile (data 3G) des trois opérateurs Maroc Telecom, Méditel et Wana Corporate (INWI) et ont été relevés sur un échantillon de six grandes villes du Royaume (Casablanca, Rabat, Agadir, Marrakech, Fès et Tanger).


Zakaria Lahrach
www.lavieeco.com



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière