Informatiser pour mieux gérer le capital humain



OPPORTUNITÉ majeure pour les directions RH, l’informatisation du système de gestion des ressources humaine permet aux DRH de se doter d’une marge de manœuvre dont ils ont bien besoin pour se consacrer à ce qui est vraiment stratégique pour l’entreprise.

De nos jours, avec l’avancée des progiciels, cette pratique est devenue courante. La plupart des entreprises de taille, recourent aux outils informatiques pour faciliter la gestion de leur capital humain. Surtout que les tâches quotidiennes du DRH ne cessent de se multiplier et de changer. Du coup elles ne peuvent plus être gérées manuellement, compte tenu de la complexité des thèmes abordés et de la multiplicité des informations qui composent le système.  Le système d’information ressources humaines (SIRH) devient ainsi l’outil indispensable permettant de réagir dans les bonnes conditions aux enjeux stratégiques de l’entreprise.

Mais à quel point il peut servir la direction RH?  Aujourd’hui, avec l’évolution continue de la réglementation, la mise en pratique quasi immédiate des nouveaux décrets et les restructurations permanentes au sein des entreprises, un suivi automatique s’impose.  «Pour faire face à ces évolutions et cette complexité, les directions de ressources humaines ont besoin de SIRH leur permettant de réduire significativement le temps de traitement des opérations RH, de gagner en efficacité et de se munir d'outils et tableaux de bord afin de réagir efficacement aux enjeux stratégiques de l’entreprise», affirme Mohamed Kammous, directeur R&D à B 
Pros, un éditeur marocain de SIRH, et qui vient d’ailleurs de lancer une nouvelle plateforme de gestion intégrée des ressources humaines et de recrutement HRISS (human resource information system services). 
 
Le dispositif vise à gérer les ressources humaines en mode collaboratif (multiutilisateur) et centralisé.
Selon les spécialistes du domaine, un système d’information de ressources humaines(SIRH) doit d’abord permettre à l’entreprise de réduire les charges et contraintes de gestion, d’avoir une vision complète à toutes les échelles et de disposer pour ses besoins et ceux de la direction de l’entreprise d’indicateurs, de tableaux de bord et d’outils de simulation sur un poste. 
 
Avec une large couverture fonctionnelle, le SIRH permet d’assurer toutes les fonctions qui gravitent autour du dossier des salariés. Ils disposent de processus standards, comme la gestion administrative, la gestion des temps et des activités, la paie, le recrutement, la formation et l’évaluation. 
 
Par ailleurs, choisir son SIRH et le mode de mise en place (l’héberger dans l’entreprise ou l’externaliser) est devenu une tâche décisive, engageant l'entreprise sur le long terme. «L’internalisation ou l’externalisation de certaines fonctions dans la gestion de ressources humaines est une décision stratégique qui dépend de la culture et la stratégie de l’entreprise», assure Hosni Zbidi, Country business manager à HR Acess, éditeur international de progiciels de gestion des ressources humaines.
 
Les entreprises peuvent alors acquérir leur propre système. Un système qui sera géré par les ressources internes. Ou bien elles peuvent louer le service sur abonnement ou l’héberger carrément au niveau du fournisseur. 
 
Nombre de DRH considèrent plus rentable d'externaliser la gestion des données salariales, afin de réaliser des économies sur une fonction vitale mais en marge du cœur de métier de l'entreprise. Ils considèrent que l’outsourcing permet de réduire et maîtriser les coûts internes, abandonner les tâches sans valeur ajoutée, se recentrer sur les opérations stratégiques et se libérer des préoccupations informatiques. «Au Maroc, même si l’externalisation a plusieurs avantages et coûte moins chère, les entreprises préfèrent avoir un système d’information RH propres à elles. Elles ont encore la culture de garder l’élément de paie au niveau local», affirme Hosni Zbidi.
 
Combien ça coûte?
 
CERTES, la mise en place d’un système d’information RH, coûte financièrement à l’entreprise un investissement important, mais il permet une économie à long terme, en matière de ressources humaines, En effet, le marché des progiciels SIRH est diversifié et englobe des offres à destination des grands comptes, PMI et PME. Les coûts des progiciels, de mise en œuvre, de maintenance, des ressources et compétences en interne nécessaires pour maintenir le SIRH, sont très différents. Ils varient en fonction des modules intégrés, du nombre de salariés traités, mais aussi de la qualité. «Dans le cas d'une PME de 500 salariés, par exemple, l'acquisition d'un SIRH offre basique, coûte entre 100.000 et 300.000 dirhams.

Ce coût peut atteindre la barre des 2 millions de dirhams quand il s'agit de l'offre complète incluant les outils de business intelligence», explique Mohamed Qammous.


l'économiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière