Industrie



Les principaux indicateurs figurant dans ce chapitre, sont tirés, d'une part de l'enquête de production trimestrielle menée par la Direction de la Statistique dans les domaines de l'industrie de transformation, de l'énergie et des mines, et d'autre part de l'enquête annuelle sur l'industrie de transformation menée par le Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat.




a- Historique :

Les indices de la production sont réputés parmi les principaux indicateurs qui permettent de suivre l'évolution de l'activité industrielle. Le Maroc, à l'instar de nombreux pays, élabore depuis la décennie 5 des indices de ce genre. Les premiers indices établis au Maroc remontent à l'année 1952. Mais l'évolution rapide de la structure industrielle du pays, les changements politico-économiques intervenus pendant la période 1952-1958 et la réalisation d'une enquête détaillée sur les branches d'activité en 1958 ont amené, en 1961, au remplacement de l'année de base 1952 par l’année 1958.

Par la suite, l'éloignement de l'année 1958, les changements structurels survenus au cours de la décennie 60 et la réalisation de l'enquête de structure, en 1969, ont été à l'origine de l'élaboration de nouveaux indices ayant pour base l'année 1969 qui a été remplacé par l'année 1978.

En 1983, une autre réforme de cet indice a été entreprise sur la base des résultats de l'enquête sur l'industrie de transformation réalisée par le Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'artisanat et a amené au remplacement de l'année de base 1978 par l'année 1982.

En 1988, une autre réforme a été entreprise, et a ramené au remplacement de l'année de base 1982 par celle de 1987.

En 1994, la Direction de la Statistique a élaboré un nouvel indice ayant pour base l'année 1992.

b- L'élaboration des indices actuels

Le dernier indice de la production industrielle, énergétique et minière (base 100 : 19992) remplace l'indice, base 100 : 1987. Le renouvellement de l'année de base a été fondé principalement sur les changements qui ont affecté aussi bien la population des entreprises industrielles (création, cessation, fusion) que la structure de la production et de la valeur ajoutée.

Cet indice de la production industrielle, énergétique et minière permet de suivre la production en volume à travers 5 niveaux de la Nomenclature Marocaine des Activités Economiques (NMAE), à savoir les produits, les activités, les sous-branches, les branches et l'ensemble du secteur.

La formule utilisée est celle de Lasperyres à base et à pondérations fixes. Les pondérations des branches et des sous-branches sont calculées sur la base de la valeur ajoutée brute aux coûts des facteurs, alors que celles des produits et des activités sont calculées à partir des valeurs de la production relative à l'année 1992.

Cet indice présente, toutefois, des aspects nouveaux aussi bien au niveau de la méthode de calcul ( les quantités trimestrielles courantes sont rapportées aux quantités trimestrielles correspondantes de l'année de base) qu'au niveau de sa grande maniabilité. L'indice peut-être, en effet, exprimé par rapport à la nouvelle année de base et aussi par rapport à l'année de référence 1987 (indice chaîne) et ce, pour tous les niveaux de la nomenclature, ce qui permet un meilleur raccordement des indices.

Les informations utilisées pour le calcul de l'indice sont collectées à la fois auprès des départements concernés et auprès d'un échantillon représentatif des entreprises industrielles par le biais d'une enquête permanente.

L'échantillon des entreprises enquêtées directement comprend 583 unités exerçant des activités industrielles. Les statistiques sous-produites portant sur les mines, l'énergie et quelques activités industrielles dont les minoteries, les sucreries et les cimenteries couvrent un millier d'entreprises environ.

L'échantillon des entreprises retenues est constitué des unités les plus importantes du point de vue valeur de leurs productions, et ce, après l'enquête de structure de 1992. C'est ainsi que l'essentiel de la production industrielle est pris en considération.

L'indice actuel couvre la totalité des branches, presque toutes les sous-branches ainsi qu’un éventail assez large des produits et des activités. Il permet, à cet égard, de faire un suivi des activités minières, énergétiques et industrielles à niveau de détail plus fin.

Enquête sur l'industrie de transformation :

Depuis 1976, le Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat mène une enquête exhaustive auprès de toutes les entreprises employant 10 personnes et plus, ainsi que celles ayant moins de 10 employés mais réalisant un chiffre d'affaires annuel supérieur ou égal à 100.000 DH. Le répertoire de ces entreprises constitue une liste de base qui est mise à jour chaque année et publiée dans "répertoire des industries de transformation".

Les informations demandées à ces entreprises, dans le cadre de ladite enquête, se rapportent aux principales caractéristiques de l'entreprise telles que le chiffre d'affaires, la valeur de la production, le niveau d'emploi, les salaires versés, les investissements réalisés etc…

Autres statistiques

D'autres statistiques industrielles et artisanales sous-produites sont collectées périodiquement auprès des départements et des établissements concernés :
- L'activité des minoteries industrielles.
- L'activité sucrière à savoir le traitement des plantes sucrières, la production et la commercialisation du sucre.
- Le ciment (production et commercialisation).
- Les statistiques sur le lait et les huiles sont collectées auprès du Ministère de l'Agriculture, du développement rural et des Pêches Maritimes. Elles concernent la production du lait et de ses dérivés, la production des graines oléagineuses locales, ainsi que la production et l'exportation de l'huile d'olive.
- Les statistiques sur le montage des véhicules, ainsi que la production de chambres à air sont collectées auprès des sociétés de montage et de production.
- Les statistiques sur le secteur de l'artisanat sont collectées auprès de la Direction de l'Artisanat. Elles concernent l'estampillage des tapis, les exportations des produits artisanaux, les crédits accordés aux artisans et les coopératives d'artisanat.
- Les statistiques sur les organismes coopératifs sont collectées auprès de l'Office du Développement de la Coopération. Elles concernent le nombre et la répartition par région des organismes coopératifs.

Pour davantage de détails, visitez :
Le site du Ministère de l'Industrie, du Commerce, et de la mise à niveau de l'Economie



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière