Industrie du phosphate : L’OCP crée des synergies dans ses structures et ses moyens

Le leader mondial des phosphates absorbe sa filiale Maroc Phosphore S.A, dont l’activité principale est la production et la commercialisation d’acide phosphorique et d’engrais chimiques.



Industrie du phosphate : L’OCP crée des synergies dans ses structures et ses moyens
L’OCP poursuit résolument la mise en œuvre de sa stratégie basée sur un pôle industriel unifié des deux activités minière et chimique et qui vise à créer des synergies dans les structures et les moyens du groupe. Ainsi, le leader mondial des phosphates absorbe sa filiale Maroc Phosphore S.A, dont l’activité principale est la production et la commercialisation d’acide phosphorique et d’engrais chimiques.
Cette fusion-absorption qui a été approuvée le 27 mars dernier par le conseil d’administration d’OCP devra passer sans problème l’étape de l’assemblée générale extraordinaire du groupe qui vient d’être fixée au 27 septembre prochain.

Cette assemblée devra donc se prononcer sur le traité de fusion qui a été élaboré au début du juillet dernier. Dans ce document, on précise qu’étant donné que l’OCP est détentrice de l’intégralité du capital de Maroc Phosphore, la fusion ne donnera pas lieu à l’échange d’actions de cette filiale contre celles de sa maison mère. Il n’y aura donc pas d’émissions d’actions nouvelles OCP contre les actions de Maroc Phosphore, ni augmentation de capital du groupe phosphatier. L’actif apporté par Maroc Phosphore au titre de cette opération est évalué à plus de 20,45 milliards de DH.

Du fait de la transmission de son patrimoine à OCP S.A., Maroc Phosphore S.A. se trouve dissoute de plein droit par le seul fait de la réalisation définitive de la fusion et l’ensemble de ses droits et obligations seront transmis à OCP S.A. La réalisation définitive de cette opération de fusion interviendra courant 2012.
Par ailleurs, le principal objectif de cette fusion consiste, selon les responsables du groupe, à aligner le cadre institutionnel de l’OCP sur son organisation opérationnelle, et ce, en adéquation avec la stratégie du groupe reposant sur un pôle industriel unifié des deux activités minière et chimique et «en conformité avec la tendance mondiale d’intégration dans l’industrie du phosphate».

Cette fusion s’inscrit également, ajoute-t-on, dans l’objectif, plus large, de simplifier (sur les plans juridique, comptable et financier) et de rationaliser les structures opérationnelles, ce qui se traduirait par des retombées positives aussi bien au niveau de la gouvernance que de la performance du groupe. De même, souligne-t-on, cette fusion permettra une plus grande maîtrise des risques, la réduction des coûts de fonctionnement et de gestion ainsi que la consolidation de la structure bilancielle et des fonds propres du groupe. En somme, cela favorisera les synergies au sein du groupe OCP.

En outre, il est à noter que le groupe compte développer quatre usines d’acide phosphorique et d’engrais visant à conforter la capacité de Maroc Phosphore.

La production totale du groupe en acide phosphorique, à fin 2010, s’élève à 3,9 millions de tonnes. Cette production a été réalisée au niveau du site de Jorf Lasfar pour 64,1% et au niveau de Safi pour 35,9%.
Les ventes d’acide phosphorique sont destinées quasi exclusivement au marché international. La part des ventes locales dans les ventes totales en acide phosphorique représente 3% en 2010. Pour les engrais, la production totale est réalisée à travers sa filiale Maroc Phosphore. Elle s’élève à 3,7 millions de tonnes à fin 2010. Le site de Jorf Lasfar représente plus 79% de la production globale en engrais en 2010.
L’évolution des volumes d’engrais vendus entre 2000 et 2010 suit la même tendance que la production avec une hausse de 34,1% des ventes totales en 2010 par rapport à 2009.
La production des engrais en évolution

Au cours de la période 2000-2009, l’évolution des volumes en engrais pour les sites de Safi et Jorf Lasfar montre une évolution quasi stable des volumes en
engrais.

Cependant, l’année 2008 fait ressortir une tendance à la baisse de près de 16,3% par rapport à l’année précédente. Le volume de production en engrais s’est établi à 2,2 millions de tonnes (soit une diminution de 0,4 million de tonnes par rapport à 2007).

Cette baisse s’explique par la réduction de la demande due aux effets de la crise financière. L’année 2010 a été marquée par une forte augmentation du tonnage produit (3,7 millions de T), grâce à l’amélioration significative de la demande mondiale (notamment en Inde et aux États-Unis) et par la reprise des autres marchés.

Repères

L’OCP est présent en 2010 sur deux régions principalement : en Asie (surtout en Inde) avec 44% de part de marché et en Europe avec 57% de part de marché. Ces régions sont les principaux importateurs mondiaux d’acide phosphorique.
Le groupe affiche une part de marché globale en acide phosphorique en 2010 qui s’établit à 51%.
La part de marché de l’OCP dans les engrais s’élève à 15% en 2010.


Lahcen Oudoud, Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière