Gestion de projet et contrôle de gestion



Au fur et à mesure de l’utilisation de plus en plus fréquente de la gestion de projet dans les entreprises Marocaines, il est apparu nécessaire de mettre en place un contrôle de ces projets en ce qui concerne plus particulièrement trois aspects: les délais, les coûts, la qualité.

Il ne faut pas pour autant négliger l'importance des acteurs tant en terme de management et de contrôle qu'en terme d'apports techniques, l'ensemble des acteurs formant une communauté d'intelligence qui concrétisera l'objectif du projet.
L'appréciation de la réussite d'un projet ne doit pas seulement s'appuyer sur le respect des coûts et des délais mais aussi sur la réactivité face aux événements imprévus de l'équipe engagée dans le projet.
C'est dans le déroulement du projet que le contrôle prend toute sa signification et plus particulièrement pendant la phase de préparation. Grâce à une méthode d'autorégulation, à des plans d'actions et des actions correctives, et une auto évaluation rigoureuse et permanente, le binôme chef de projet et contrôleur de gestion disposent d'outils leur permettant de faire un suivi efficient.
La mise sous contrôle d'un projet vise deux niveaux de performance distincts, outre la réussite, elle vise la maîtrise des charges de travail ainsi que la maîtrise de la consommation des ressources.
La maîtrise des délais est un élément clé de la mise sous contrôle mais rares sont les projets dont le dépassement de délai ne s'est pas accompagné d'un dérapage sur les coûts et la qualité.
En effet, il est difficile d'évaluer certains risques même lorsque l'on a pris soin de recenser les types d'événements qui pourraient concourir à un retard.

Le rôle du contrôleur de gestion :
S'il n'appartient pas au contrôleur de gestion d'établir les réseaux PERT, GANTT, … correspondants, il lui revient, au côté du chef de projet, d'assurer un rôle d'alerte, d'assister le chef de projet sur la définition du système analytique, de former les acteurs du projet à la mise sous contrôle…
Pour ce faire, il doit avoir une bonne connaissance du chemin critique afin de pouvoir participer aux réunions d'avancements, diffuser le tableau de bord à bonne date.
Il coordonne, valide les informations et toujours, communique.
L’exemple le plus parlant est celui de la mise en place d’un ERP.

bab finance


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière