Formation professionnelle : La formation aux métiers s'impose



Face à la montée du chômage, les pays du pourtour méditerranéen veulent mettre en place une politique commune concernant la formation professionnelle. Le but est de privilégier la formation à la carte. Le Maroc ne déroge pas à la règle. Certes, le pari de la quantité, en matière de mise en place de centres de formations et d'augmentation des effectifs est quasiment gagné, mais le souci de la qualité persiste.
 
Selon un diagnostic élaboré par l'Agence de développement française dont les résultats ont été publiés en octobre dernier, la densification de la formation professionnelle s'est faite au détriment de la qualité. Aussi, l'employabilité des apprenants est souvent médiocre. Globalement, le taux de chômage des diplômés est désormais de 18%, soit le double de la moyenne nationale. En plus de l'OFPPT et des centres publics rattachés à d'autres ministères, le secteur privé est très présent dans celui de la formation professionnelle représentant 25% de l'offre existante.
Reste que le défi majeur de l'adéquation emploi/formation doit être relevé. Pour ce faire, le ministère de l'Emploi a du pain sur la planche. Malgré les chiffres éloquents annoncés par l'actuel ministre, Jamal Rhmani, un grand effort reste à faire en matière d'évaluation, de création d'observatoires régionaux d'emplois pour recenser les besoins de chaque région et essayer d'y répondre en mettant en place des formations à la carte. Le souci de la professionnalisation s'impose également. En effet, il faut former les jeunes à des métiers spécifiques demandés par les entreprises présentes au Maroc et nécessaires pour accompagner les métiers mondiaux. Aussi pour une meilleure intégration des diplômés, l'alternance et l'apprentissage restent minoritaires, d'où l'intérêt de les généraliser pour mieux préparer ces jeunes au monde de l'entreprise.

A signaler que le Maroc vise la création de 220.000 emplois sur la période 2009-2015. Le ministère de l'Emploi doit prendre en charge la formation de 190.000 dont 141.000 opérateurs ou assimilés (80% à 90% sont des techniciens) et 2000ingénieurs du secteur textile et cuir. Pour les hautes qualifications, c'est la direction de la formation des cadres et les universités qui les prennent en charge.
Notons également que jusqu'à 2009, environ 90.000 personnes ont bénéficié d'une formation, a affirmé Jamal Rhmani, devant les Représentants, faisant état de la création de plusieurs Centres de promotion professionnelle dans les secteurs de l'agriculture, de la pêche maritime, de l'artisanat et du tourisme, ainsi que dans et entre les entreprises, en particulier dans les secteurs du textile, de l'habillement, de l'hôtellerie et de la bijouterie.
Il a, en outre, noté que le Plan d'urgence dans le domaine de la formation professionnelle (promotion professionnelle) prévoit notamment la mise en place de six Centres dans le secteur de l'artisanat dans le but d'accompagner «La Vision 2015» et sept autres Centres pour être au diapason du Plan «Maroc vert», outre l'extension de six autres Centres.

Pour rappel, le nombre des lauréats de la formation professionnelle s'élèverait à 750.000 à l'horizon 2012. C'est ce qu'a annoncé également le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, relevant une augmentation soutenue durant les trois dernières années contre 474.800 durant la période 2003-2008.
Le ministre a précisé également que le département de la Formation professionnelle prévoit d'augmenter le nombre de stagiaires au cours de l'année scolaire actuelle à environ 327.000 contre 223.000 durant celle de 2006-2007. Par ailleurs, le programme de l'élargissement de la capacité d'accueil du département pour le secteur public entre 2010 et 2012 comporte la création de 60 établissements et l'extension de 17 autres.

Les établissements qui seront créés devront accompagner le Pacte national pour le décollage industriel, le Plan Maroc Vert et la vision 2012 du secteur de l'artisanat, ainsi que d'autres plans sectoriels comme celui du tourisme, de la délocalisation et de la pêche maritime, a affirmé Jamal Rhmani. Le département de la formation professionnelle compte actuellement quelque 2066 établissements: 488 du secteur public et 1578 du secteur privé, a-t-il précisé. In fine, le pari de la quantité est gagné. Le défi actuel à relever reste celui de la qualité pour une meilleure adéquation emploi/formation.

Commande gouvernementale

Le Pacte national de l'émergence industrielle prévoit la création de 220.000 emplois. Ces derniers concernent plusieurs secteurs.
-La Vision 2015 de l'artisanat prévoit la formation de 60.000 jeunes par apprentissage dans les métiers porteurs pour mettre sur le marché environ 51.000 lauréats.
-Le Plan Maroc Vert table sur la formation par apprentissage de 60.000 jeunes issus du milieu rural dans les métiers liés à l'agriculture.
-La vision 2020 de développement touristqiue table sur la formation de 132.000 jeunes pour répondre à l'augmentation de la capacité litière prévue de 200.000 lits .
-Le Plan Halieutis a pour ambition de passer de 61.500 emplois actuellement à 115.000 à l'horizon 2020.
-La stratégie nationale dédiée à la logistique prévoit la formation de près de 60.000 personnes à l'horizon 2015. Cette formation s'appuiera sur le système de l'enseignement supérieur, en l'occurrence les universités, les grandes écoles d'ingénieurs et les écoles des techniciens.


le matin
   
   
   
   


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière