Formation : Un centre français installe une antenne au Maroc



Il s’agit de l’Institut de régulation et d’automation.
Sa mission: le développement des compétences en contrôle commande industriel.
Une antenne africaine de l’Institut de régulation et d’automation (IRA), organisme français leader en formation dans le domaine du contrôle commande des procédés industriels, sera implantée prochainement à Casablanca. «Cela va renforcer la qualité de la formation, améliorer l’employabilité des stagiaires et mettre à niveau la compétitivité des entreprises», explique El Hassan Benmoussa, secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation.
La création d’IRA Afrique a été officiellement validée, lundi dernier à Casablanca, par la signature d’une convention entre Francis Guillot, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Pays d’Arles et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, et Ahmed El Arja, directeur général de la société CIM d’équipement.
Créé en 1967, ce centre de formation et de transfert des technologies a pour mission d’accompagner les entreprises industrielles dans le développement de leur savoir-faire et leurs compétences dans les métiers du contrôle commande industriel. «C’est une plateforme qui permet aux personnes de valider leurs aptitudes et d’aller vers une certification des compétences, d’où le rôle de l’IRA comme organisme certificateur», précise Alain Chaix, directeur de l’Institut de régulation et d’automation. Par ailleurs, l’IRA a développé des outils pour l’évaluation des compétences en ligne qui permettent à toute personne, étudiant, demandeur d’emploi, salarié, de s’évaluer sur Internet et de se positionner par rapport à des référentiels de compétences ou de certification standard.
Ces outils sont des dispositifs permettant d’évaluer les compétences des personnels en poste dans la société et/ou des personnels intervenant pour le compte d’une entreprise de sous-traitance, afin de définir leur fonction actuelle (pré-requis) et de les positionner dans le référentiel de compétences ou de certification défini préalablement. «Notre objectif est d’apporter aux industriels africains une offre de service qui leur permettra un développement économique, technique et humain et d’être plus compétitifs», explique Alain Chaix.
L’IRA propose, par son expérience, de combler les carences en formation diagnostiquées dans les métiers pointus. Ainsi, cette offre s’adresse à la fois aux industries de procédé (pétrole, sidérurgie, chimie, verrerie, pâte à papier, …) aux industries manufacturières, agroalimentaires, pharmaceutiques, aux services à l’industrie (engineering, maintenance, etc.), aux collectivités et aux autres PME/PMI.

leconomiste.com


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière