Financement du commerce international



Aujourd’hui, le monde est global. Vous l’avez déjà entendu celle là. Mais concrètement qu’est-ce que ca veut dire pour vous entrepreneur ? Pour le sujet qui nous concerne, ça peut vouloir dire que un jour il faudra bien soit exporter votre produit ailleurs soit importer vos fournitures ou vos produits d’ailleurs.
Hormis la connaissance du marché, les cultures différentes à apprivoiser, la langue (à ce qu’il parait pour ce point ci la plupart des gens d’affaire comprennent l’anglais et un peu le français mais sait-on jamais où vous voulez faire affaire), il vous faudra être payé quand toutes ces barrières seront franchies.
Et là  bien que "Cash is King", quand on parle de commerce international c’est peut être pas la meilleure option. Vos clients apprécieront sans doute que vous les financiez. Et vous apprécierez d’être protégé contre le non-paiement ou la fluctuation du taux de change.
En général, 4 options de paiements s’offrent à vous entrepreneurs :
1. Cash ou comptant à l’avance :
C’est possible mais difficile de trouver des acheteurs qui paieront cash. De plus les devises ne sont pas toute convertibles et vous vous exposez au risque du taux de change.
2. Crédit ou compte ouvert :
Le paiement par crédit ou plus couramment par carte de crédit  est très répandu dans les pays industrialisés. Cependant le risque est élevé et une assurance est appropriée.
3. Lettre de crédit :
Un peu plus sûr que le crédit car la banque de l’acheteur étranger garantit le paiement. De votre côté vous demandez à votre banque de confirmer la lettre ce qui vous garantit d’être payé. Cependant vaux mieux faire affaire avec une banque reconnue et éviter les erreurs dans la préparation des documents sinon vous ne serez pas payé.
4. Recouvrement d’effets ou la lettre de change :
L’exportateur demande à sa banque de fournir des directives à la banque de l’importateur. La propriété des biens est transférée à l’acheteur seulement quand le règlement complet est effectué ou  lorsque la lettre de change a été acceptée par l’acheteur. Sinon la banque de l’acheteur garde le titre de propriété.
Bref, vaux mieux être prudent et être bien préparé quand on se lance dans l’aventure du monde global.


envie d'entreprendre


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière