Enquête ANRT : D'importantes mutations marquent l’usage des TIC au Maroc

L’usage des Technologies de l’information et de la communication au sein de la société marocaine connaît d’importantes mutations.
Il s’agit notamment du développement grandissant des réseaux sociaux et de certains autres nouveaux usages (E-commerce, E-Gov, applications mobiles, etc.).



Enquête ANRT : D'importantes mutations marquent l’usage des TIC au Maroc
Le Maroc avance bien dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Et cet avancement n’est pas seulement quantitatif, mais aussi qualitatif. C’est ce que révèlent les derniers chiffres dévoilés à ce sujet par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) qui font ressortir d’importantes mutations en cours au sein de la société marocaine en matière d’usage des TIC. Il en est ainsi, relève l’ANRT dans sa neuvième édition de l’enquête nationale annuelle sur les TIC auprès des ménages et des individus au titre de 2 012, qu’elle vient de publier, de la démocratisation de l’Internet, du développement grandissant des réseaux sociaux et certains autres nouveaux usages (E-commerce, E-Gov, applications mobiles, etc.).
Ainsi, fait-on savoir, près de 300 000 internautes ont procédé à l’achat en ligne au cours de l’année dernière, soit deux fois plus qu’en 2 011 avec une forte progression des internautes ayant acheté plusieurs fois dans l’année (60% en 2012 contre 47% en 2011). Et ce sont surtout les sites marocains qui ont attiré ces e-commerçants, avec près de trois quarts d’entre eux ont effectué leurs achats sur ces sites. Et cette situation devra évoluer, puisque les intentions d’achat en ligne ont augmenté de 9 points entre 2011 et 2012, passant de 7 à 16% des individus utilisant Internet. Cette augmentation s’explique en particulier, d’après les auteurs de cette enquête, par l’amélioration de la confiance envers les e-commerçants et de la sécurité des transactions en ligne. Et ce sont surtout les produits d’électroménager (30% des individus ayant acheté en ligne), les produits d’habillement et de mode (29%) et de high-tech (24%) qui sont les produits les plus achetés en ligne.
Les applications mobiles et mobile banking commencent également à se frayer leur chemin dans le paysage des TIC au Maroc. Ainsi, révèle l’enquête, près de 12% des Marocains ont utilisé des applications mobiles au cours des 12 derniers mois avec 30% qui en font un usage hebdomadaire. L’on a recours aux applications mobiles notamment pour la géolocalisation (41%), les réseaux sociaux (10%) et les jeux (18%).
Par contre, selon la même source, seuls 2% des Marocains ont recours à des services de paiement mobile pour effectuer des transferts ou des transactions. Cette situation devra toutefois changer dans les années à venir, d’après l’ANRT, puisque, révèle-t-elle, près de 50% des Marocains non utilisateurs seraient prêts à avoir recours au m-paiement pour régler des factures (eau, électricité) ou pour recharger les comptes mobiles. Le paiement chez les commerçants ne concerne quant à lui que 20% des individus. Les services E-Gov ne sont pas en reste.
En effet, l’enquête indique que ces services permettent de réduire le temps et la distance nécessaires pour effectuer la démarche administrative pour environ 33% des individus et d’éviter la corruption pour 27%. L’ANRT note, dans cette enquête, que le canal d’interaction privilégié avec l’administration est le service vocal (via téléphone), au moment où l’Internet arrive en deuxième position avec 23% des Marocains.
Pour les usages que l’on fait des services E-Gov, l’on relève que plus de 45% des individus utilisent ou souhaitent utiliser les services E-Gov pour effectuer des demandes de documents administratifs (acte de naissance, passeport, etc.) et près de 30% pour payer des factures.
L’enquête révèle également que près de la moitié des Marocains sont prêts à payer pour bénéficier des services E-Gov et près de 56% sont disposés à payer entre 2 et 5 DH par opération.

Du multi-équipement en ordinateurs
Le taux d’équipement en micro-ordinateurs chez les ménages a atteint 43% en 2012 (soit 4 points de plus qu’en 2011 et 32 de plus par rapport à 2004), selon l’ANRT. 31% des foyers sont multi-équipés, avec en moyenne 1,4 ordinateur. L’on relève également que l’ordinateur portable est de plus en plus présent dans les foyers : 57% de l’équipement en 2012 contre 56% en 2011 et 45% en 2010. Les tablettes qui ont fait leur apparition en 2011 ont atteint 7% du parc résidentiel d’ordinateurs en 2012, selon la même source qui ajoute que le parc d’ordinateurs utilisés par les particuliers est estimé à 4,058 millions d’unités (3 547 000 unités en 2011).

Lahcen Oudoud, LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière