Energies renouvelables : Présentation à Rabat des projets «InnoTherm I & InnoTherm II»



Energies renouvelables : Présentation à Rabat des projets «InnoTherm I & InnoTherm II»
Le ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'Environnement Fouad Douiri, et le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi, ont présidé mardi à Rabat, une rencontre scientifique au cours de laquelle il a été procédé à la présentation des projets retenus suite aux appels à projets pour l'année 2012 Innotherm I & Innotherm II, dans le cadre du soutien financier du ministère de l'Energie de la recherche et développement du secteur des énergies nouvelles.
Cette rencontre marque les premières concrétisations opérationnelles du Pilier recherche et développement de la stratégie énergétique nationale, a indiqué M. Badr Ikken, directeur général de l'Institut de recherche en énergies solaire et en énergies Nouvelles (Iresen), notant que l'institut veille au soutien et à l'accompagnement de la stratégie énergétique nationale à travers la recherche et le développement en sciences appliquées dans le domaine des énergies renouvelables et plus spécialement dans le solaire, en se basant sur deux piliers, à savoir le soutien financier aux universités et aux industries à travers le lancement d'appels à projets ciblés, et la création d'infrastructures de recherche et développement associés avec les universités en vue de réaliser des plates-formes scientifiques d'excellence et complémentaire dans les différentes régions du Maroc.
Il a , dans le même sens, salué la qualité des compétences scientifiques marocaines actives tant au Maroc qu'à l'étranger, vu le bilan positif des efforts nationaux en matière de recherche et développement, faisant observer que le nombre des publications scientifiques a d'ores et déjà augmenté ces dernières années, et le nombre des brevets s'est multiplié en 2010 par rapport à l'année précédente. Toutefois, déplore-t-il, le Maroc reste loin derrière les pays développés surtout en termes du budget alloué à la recherche et développement.
Il a affirmé, à cet égard, que de nouveaux appels à projets sont programmés pour 2013 (Innotherm III, InnoPV, et InnoWind ), en vue de continuer à soutenir la recherche dans les sciences appliquées. Ces projets, a-t-il ajouté, permettront le rapprochement entre les chercheurs et les industriels.
Pour sa part, Daoudi a affirmé que ces projets revêtent une grande importance grâce à l'esprit de collaboration entre les différents départements, appelant à davantage de coordination et au regroupement des différentes structures de recherches relevant des établissements de l'enseignement supérieur pour permettre au Maroc de s'engager de manière volontariste dans la recherche et développement. 
Par ailleurs, Daoudi a invité les Européens à davantage de coopération tant au niveau de la recherche et développement qu'à la formation dans le cadre d'un partenariat «win-win», et ce pour faire face aux défis imposés par d'autres opérateurs, notamment en matière des prix. 
Par la suite, il a été procédé à la signature de conventions entre l'IRESEN et les Consortiums retenus, à savoir «les batteries Lithuim-ion compétitives et performances : une solution de choix pour le stockage de l'énergie solaire», «Stockage d'énergie thermique solaire par fusion des matériaux à changement de phases au sein d'un système hybride Habitat-Capteur solaire-MCP : application au chauffage passif de l'habitat au Maroc», «Réalisation d'un onduleur photovoltaïque 6KVA», «Evaluation des performances des sites thermo solaires ( application au site CSP de la cimenterie d'Ait-Baha)», «Création d'une filière industrielle marocaine de centrales solaires à concentration, et développement de partenariats en matière de R&D au Maroc dans le domaine de l'énergie solaire thermodynamique», «Projet Chams 1-conception et construction d'un champ solaire de type Fresnel à faible concentration», «Utilisation des matériaux polymères dans les capteurs solaires thermiques», et «Développement de méthodes de déposition pour optimiser les miroirs solaires afin d'améliorer la production et la maintenance». 
Ont assisté à cette rencontre, Michael Witter et Bertrand Louis, respectivement ambassadeur d'Allemagne et de Suisse au Maroc, des présidents d'universités, des membres de l'Académie Hassan II des sciences et techniques, outre une pléiade de chercheurs et d'industriels.  
 
MAP


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière