Emploi et Carrière : Comment remotiver ses troupes après les vacances



Pas besoin de se projeter immédiatement sur le long terme.
Entretiens individuels et réunion d’équipe pour une bonne reprise.
Les retours de vacances ne sont jamais évidents. Avec une tête encore pleine de souvenirs et après une pause salutaire, il est difficile de replonger dans le bain du travail. Reprendre des projets en cours ou commencer de nouveaux s’avèrent ardus pour les collaborateurs.
Il est donc de la responsabilité du manager de «les ramener au bureau» en les remobilisant et en les remotivant pour qu’ils soient opérationnels le plus vite possible.
Cette période de reprise nécessite souvent un temps d’adaptation pour retrouver un régime de croisière.

Plusieurs avis se croisent autour de cette problématique. Certains spécialistes estiment que les vacances sont une période «normale» qui doit être prise à la légère. D’autres disent que c’est une étape qu’il convient de surpasser sans avoir à affronter les réactions plus ou moins insatisfaisantes des collaborateurs.

«Il n’y a pas de motivation après les vacances. Le congé est en soi-même un outil de motivation. Pendant cette période, l’individu doit se reposer et organiser ses idées afin de se préparer à une bonne reprise avec un nouvel élan», explique Mohammed Tazi, directeur du cabinet LMS Organisation & Ressources humaines.

Mais ce n’est pas l’avis de Nezha Hami Eddine Mazili, consultante et coach de Cap RH, qui est convaincue que les vacances ont des effets sur les ressources humaines. Elle estime que la motivation est inéluctable. Dans ce cas, deux familles d’actions s’imposent: avant le départ en vacances et après le retour. «La reprise ne peut être dure que si le départ l’a été, par exemple, si un collaborateur part avec un arrière-goût de déconvenue, il aura du mal à “se brancher à son travail’’. Par contre, quand il part en vacances sur une bonne note, il est ravi de reprendre le service».

Dans ce cas, il est recommandé aux managers d’organiser, la veille du départ du collaborateur, une réunion individuelle dans le but de l’élaboration d’une feuille de route pour la reprise. Il est également conseillé de le brancher sur des actions faciles à boucler avant son départ. C’est très important de boucler une journée, une semaine, un mois ou encore une année de labeur sur une réalisation.
Au moment de la reprise, le leader d’équipe doit remotiver ses partenaires au plus vite en cernant leurs attentes et en leur fixant un cap à tenir au cours d’un entretien individuel organisé à leur retour. «La reprise est une occasion de se réunir avec le collaborateur, redéfinir ses objectifs et préciser les moyens pour les atteindre. Il faut lui donner envie de travailler dans un climat propice et organisé», ajoute Mohammed Tazi. L’intérêt de ces entretiens est de pouvoir prendre réellement «la température», et voir quel est le degré de motivation (ou de démotivation) de chaque collaborateur.

Les réunions de travail collectives s’avèrent également indispensables. C’est une occasion pour renouer le contact entre les membres d’équipe. C’est aussi le moment de faire le point sur les projets et les actions bouclés avant le départ et de redéfinir les priorités des mois à venir ainsi que de mettre à jour l’échéancier des actions.

Certains managers organisent des déjeuners d’équipe au retour des congés. Cela permet à chacun de partager son expérience des vacances et de s’aménager une transition en douceur.
Pendant cette période, pas besoin de se projeter immédiatement sur le long terme. Le court terme doit permettre au collaborateur de reprendre lien avec les autres quand le moyen terme doit, lui, s’accompagner d’une visée stratégique. Par exemple, un manager peut proposer au commercial de mettre à jour son support de présentation ou son carnet d’adresses puis, dans un second temps, de décrocher un rendez-vous client.

Inutile non plus de mettre la pression. Il ne s’agit pas de casser ses équipes en leur imposant un rythme d’enfer tout juste rentrées. Mais simplement de leur faire comprendre que les vacances sont terminées et que les choses sérieuses recommencent.

Une période d’adaptation de quelques jours peut être bénéfique. Mais à condition que le manager soit intransigeant et exige que chacun donne le meilleur de lui-même. Cela peut passer par imposer des délais stricts et faire fréquemment des points avec eux pour connaître leurs avancées.
Une autre habitude fréquente, particulièrement utile dans les domaines où les collaborateurs sont souvent sur le terrain, est d’organiser des séminaires de rentrée ou des formations de renfort. Ces incentives particulièrement appréciés des collaborateurs permettent en fait de fixer les fondations qui permettront aux mois à venir d’être les plus profitables possible, pour l’entreprise comme pour les collaborateurs.

L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière