Emploi : Le programme «Moukawalati» revisité



Emploi : Le programme «Moukawalati» revisité
Le nouveau gouvernement qui a hérité de ‘'Moukawalati'' compte amener cet ambitieux programme d'accompagnement et d'appui aux jeunes diplômés porteurs de projets à bon port. Et c'est de bonne guerre qu'il a fait de la promotion de l'emploi l'un des piliers de sa stratégie. Au cours d'une réunion, tenue mercredi dernier à Rabat et présidée par Nizar Baraka, ministre chargé des Affaires économiques et générales, on a procédé à l'examen de l'état d'avancement dudit programme.

Au cours de la rencontre, le Comité technique, chargé du suivi de ‘'Moukawalati'', a présenté le bilan, les perspectives et les diverses mesures de son amélioration. C'est ainsi qu'il sera procédé sans délai à un audit de performance du produit, à l'évaluation des différentes étapes du processus, à la mise en place d'un plan de communication de proximité dans les régions et à un accompagnement post-création. Parmi les personnalités présentes, il y avait le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, les directeurs de l'ANAPEC, de l'OFPPT (Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail), de la Caisse centrale de garantie, les représentants des départements ministériels concernés ou encore les représentants du GPBM (Groupement professionnel des banques du Maroc).

La réunion, qui n'a rien de fortuit, est conforme aux engagements pris par le gouvernement, dans sa déclaration de politique générale, nous indique-t-on. Pour rappel, il était question d'améliorer le mécanisme de fonctionnement après avoir identifié ses dysfonctionnements et couacs, afin de lui assurer le succès et la pérennité souhaités. Il faut noter que les réalisations, à fin mai 2007, des différents programmes lancés, ont été plutôt mitigées.

De manière cohérente, il est demandé à l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC), à travers la loi de Finances 2008, conformément au contrat qui la lie à l'Etat, la poursuite de la modernisation à travers sa restructuration et le développement de sa représentation territoriale. Aussi, elle doit renforcer ses ressources humaines, suivre l'évolution des métiers et besoins de l'entreprise afin d'assurer l'insertion professionnelle des chercheurs d'emploi et mettre en place les mesures de promotion de l'emploi adoptées par le gouvernement dans le cadre des programmes ‘'Moukawalati'', ‘'Taehil'' et ‘'Idmaj''.
---------------------------------------

Résultats mitigés

Au niveau de ‘'Taehil'', le lancement de formation qualifiante et de reconversion a bénéficié à quelque 20.000 chercheurs d'emploi.
‘'Idmaj'' a vu l'insertion de 53.000 demandeurs d'emploi.
‘'Moukawalati'' a compté 12.000 porteurs de projets inscrits et 720 projets agréés par les banques


lematin.ma


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière