Émission d’une nouvelle série de billets de banque à compter du 15 août prochain

Une nouvelle série de billets de banque sera émise par Bank-Al-Maghrib à compter du 15 août 2013. Elle concerne les coupures de 200, 100, 50 et 20 dirhams.



Émission d’une nouvelle série de billets de banque à compter du 15 août prochain
L’émission d’une nouvelle série de billets de banque concernera les coupures de 200, 100, 50 et 20 dirhams. D’après le directeur de Dar As-Sikkah, Lahcen Hadouni, la nouvelle série de billets s’inscrit dans le cadre de la modernisation continue de la monnaie fiduciaire.
Les techniques d’impression utilisées dans cette série sont conformes aux meilleurs standards de sécurité à l’échelle internationale. En effet, Dar As-Sikkah a capitalisé sur les enseignements tirés des deux précédentes séries (celles de 1987 et 2002) pour émettre ces nouveaux billets de banque qui représentent la troisième émission effectuée depuis la création de Dar As-Sikkah et la cinquième dans l’histoire du Maroc. D’après M. Hadouni, la nouvelle série se fixe de nombreux objectifs, notamment le renforcement de la sécurité des billets pour mieux faire face aux menaces actuelles et futures, l’amélioration de la durabilité des billets par l’adoption du vernissage des basses coupures (20 et 50 DH), l’optimisation de la circulation par la recherche d’une meilleure maitrise des coûts de production et de traitement et enfin l’amélioration de la lisibilité des billets par les automates et les machines.
S’agissant des thématiques générales ayant guidé la conception et la réalisation de cette nouvelle série de billets, elles concernent le développement et la modernité, la solidarité, la diversité et l’ouverture. Plus concrètement, Dar As-Sikkah a retenu le thème «villes de Rabat et Casablanca» pour le billet de 20 dirhams, «la campagne» (l’arganier et les cascades d’Ouzoud) pour le billet de 50 dirhams, «le Sahara et les provinces de Sud», par le Moussem de Tan-Tan pour le billet de 100 dirhams et «la mer», représentée par le port de Tanger Med et le phare de Cap Spartel, pour le billet de 200 dirhams.
Quant au lancement de la nouvelle série, il sera effectué progressivement. Et c’est le billet de 200 DH qui sera mis en circulation le premier. Cette coupure qui illustre l’ouverture du Maroc sur son bassin méditerranéen sera émise à l’occasion du 14e anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, suivie par le billet de 100 DH dont l’émission est prévue en marge de la Fête de la jeunesse. Quant au billet de 50 DH, il sera mis en circulation à l’occasion de l’anniversaire de la Marche verte. Enfin, le dernier billet de cette série, à savoir celui de 20 DH, il sera émis dans le cadre des festivités célébrant la Fête de l’indépendance. D’après M. Hadouni, la première émission portera sur «un lot» de 20 millions de billets. Elle viendra ainsi répondre à la demande nationale en monnaie fiduciaire estimée à 7% par an.
Par ailleurs, il convient de souligner que Dar As-Sikkah a renforcé davantage le système de sécurisation adopté pour sécuriser les billets. Les nouveaux billets comportent désormais une vingtaine d’éléments de sécurité, dont neuf dédiés au grand public, six éléments lisibles à la machine et cinq destinés exclusivement à la Banque et aux laboratoires scientifiques des autorités de lutte contre le faux monnayage. Quant aux couleurs retenues, on apprend que Dar As-Sikkah a opté pour le maintien des mêmes couleurs existantes. Ces dernières ont néanmoins été revisitées pour s’adapter aux nouveaux thèmes adoptés.
 

10 billets contrefaits sur 1 million

Le niveau de contrefaçon des billets au Maroc reste très bas, comparé à celui enregistré à l’échelle internationale. D’après M. Hadouni, la falsification des billets demeure archaïque et opportuniste et ne se hisse pas au niveau industriel. Elle est ainsi réalisée à l’aide de scanners et de photocopieuses. Ce niveau très bas est mesuré justement par le nombre de billets contrefaits estimé à 10 billets seulement par million de billets en 2012. D’après le directeur de Dar-As-Sikkah, ce résultat est le fruit d’un travail de concertation avec les banques qui ont durci le contrôle des billets au cours des deux dernières années, ce qui a permis de baisser le nombre de billets contrefaits à 10 au lieu de 20 relevés précédemment pour chaque million de billets. M. Hadouni, a appelé toutefois au maintien de la vigilance, compte tenu de la menace qui demeure omniprésente, en raison notamment de l’évolution des moyens technologiques de reproduction.

Repères
  • Les thématiques générales ayant guidé la conception et la réalisation de cette nouvelle série de billets concernent le développement et la modernité, la solidarité, la diversité et l’ouverture.
  • La première émission portera sur 20 millions de billets.

Yousra Amrani, LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière