ESCA : Management de projet décisionnel

* L'offre SAS répond à l'ensemble des enjeux liés à l'anticipation par l'intégration d'une plate-forme décisionnelle.
* Une offre sur mesure aux secteurs émergents.



ESCA : Management de projet décisionnel
Jeudi dernier, un accord tripartite a été signé entre l'ESCA Ecole de management, Grenoble Ecole de management et SAS, leader mondial d'informatique décisionnelle et de Business Intelligence. Cet accord tripartite inaugure une nouvelle expérience dans le paysage pédagogique marocain. Thami Ghorfi, président de l'ESCA, annonce que l'année 2007 sera couronnée par un master spécial dans le management projet décisionnel. Le but étant de répondre aux besoins des entreprises marocaines dans différents secteurs, essentiellement ceux émergents.
Historiquement, ESCA et Grenoble ont procédé pendant dix ans à un échange d'étudiants et d'enseignants ; échange qui avait abouti à la production d'un programme de formation continue diplômant.
Ce partenariat tripartite entre les deux écoles et SAS, le leader mondial de l'informatique décisionnelle, a pour motifs de créer une plate-forme informatique décisionnelle, de répondre à une logique de proximité, à des contraintes logistiques et réglementaires et à celles de pouvoir d'achat.
En ce qui concerne le coût de la formation pour une entreprise au Maroc, J.-F. Fiorina, de Grenoble, nous explique qu'en France il est de 15.000 euros, mais que pour le Maroc un tarif standard serait prévu.
La question qui se pose d'emblée est : est-ce qu'il existe des entreprises marocaines qui ont manifesté leur intérêt pour cette discipline ? Le président de l'ESCA nous assure que la demande émane essentiellement des entreprises privatisables et de celles ayant opté pour la gestion déléguée. Or, le tissu économique marocain se compose essentiellement de PME qui ont toujours du mal à affronter les défis de la mondialisation.

Business Intelligence :
quelle portée ?
Contrairement au Maroc, le marché de l'informatique décisionnelle en France enregistre une forte croissance. 98% des entreprises renouvellent leurs licences et 67% investissent dans les nouvelles solutions. SAS réinvestit 20 à 25% de son chiffre d'affaires dans la Recherche et Développement.
En France, les entreprises sont conscientes que les traditionnels leviers de croissance (fusions, acquisitions, développement de nouvelles offres) ne suffisent pas pour mieux se positionner sur le marché. La réussite d'une société se mesure désormais à l'aune de son agilité, de sa capacité à identifier les opportunités et anticiper avec discernement, bref, à piloter finement ses performances internes et externes. Toutes ces raisons expliquent pleinement l'intérêt marqué des entreprises pour les solutions de Business Intelligence dont le rôle est précisément de répondre plus rapidement aux challenges actuels, de contribuer concrètement à la réalisation des objectifs et à leur alignement sur la stratégie globale de l'entreprise.
Une plate-forme du Business Intelligence complète et intègre l'ensemble des solutions nécessaires à l'extraction, la collecte et l'identification des données restituées sous des formes exploitables rapidement et efficacement. Par ailleurs et au-delà des requêtes et du reporting, la solution doit comporter des capacités d'analyse prédictive.
Analyser le passé n'est pas suffisant, car il faut anticiper le futur afin de pouvoir minimiser les risques. Les responsables au sein de SAS estiment que la profondeur de la plate-forme en terme d'accessibilité à tous les niveaux de l'entreprise est fondamentale, ainsi que sa transversalité, sous peine de redondance improductive, voire coûteuse.
Une entreprise saine économiquement et profitable est un gage de pérennité. L'investissement en Recherche et Développement garantit l'évolution des solutions proposées et leur adéquation à la demande du marché.
Dans l'Hexagone, les organismes du secteur public ont dépensé 60 millions d'euros en achat de solutions décisionnelles en 2004.
Le système décisionnel doit aussi intégrer la composante métier avec ses propres indicateurs, car la gestion de la performance n'a de sens qu'avec la mise en place de solutions fonctionnelles qui permettent de prendre des décisions dans les services opérationnels (finances, informatique et ressources humaines).
L'offre SAS répond à l'ensemble de ces enjeux par l'intégration de sa plate-forme décisionnelle aussi bien au niveau technique que fonctionnel.
Les grandes réformes de l'Etat vont dans le sens qu'il ne faudrait plus disposer de données, mais de connaissances, ne plus perdre de temps à accéder et à manipuler l'information mais l'interpréter facilement pour améliorer le processus de pilotage.
La plate-forme décisionnelle SAS a été conçue dans ce sens par son intégration et sa complétude. Elle permet à l'organisation d'aller plus vite, car le temps gagné pour traiter l'information et décider est du temps précieux.

Source : Finances News


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière