E-commerce : Un label «Ethiqa» pour sécuriser les transactions



E-commerce : Un label «Ethiqa» pour sécuriser les transactions
E-commerçants, porteurs de projets, webmasters, responsables marketing, web, IT et logistique… se donnent tous rendez-vous à la première édition du salon E-commerce Expo. L’événement a ouvert ses portes à Casablanca le jeudi 3 novembre et se poursuivra jusqu’au 5. Les nouvelles tendances de l’e-commerce s’orientent globalement vers les deals, les enchères en ligne, les applications mobiles, le management des réseaux sociaux ou encore le webmarketing.

Pour cette première édition, 40.000 visiteurs de différents profils sont attendus (professionnels, institutions publiques, étudiants, ingénieurs en informatique et nouvelles technologies…). Au total, 74 exposants présentent les dernières idées et concepts inédits en e-commerce, solutions de paiement, logistique et distribution, online marketing, mobilité multi-canale et autres spécialités. 80% des entreprises représentées sont marocaines. Le reste se répartit entre Français ou Américains. L’événement est marqué par une forte présence des institutions publiques qui sont pleinement engagées dans l’informatisation de leurs systèmes. A priori, le plan Maroc Numeric 2013, visant la vulgarisation des nouvelles technologies, commence à donner des résultats concrets. Parmi les institutions publiques, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) avec son nouveau mode de règlement des taxes locales en ligne, Barid Al-Maghrib à travers Amana, son offre d’achat et de vente en ligne, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la Fédération nationale du tourisme… Autre particularité du salon, la présence d’un service audit e-commerce. En effet, la société Data Protect a été accréditée à côté de six autres spécialistes par le ministère du Commerce et de l’Industrie ainsi que la CGEM pour auditer les sites marchands. Une première du genre. L’objectif est de contrecarrer les arnaques du paiement en ligne. Le label «Ethiqa» marquera les sites conformes aux normes.

D’autres spécialistes de l’e-commerce exposent pour la première fois leurs services d’achats en ligne. C’est le cas notamment de Marocenchere.ma qui vient d’être lancé le jour de l’ouverture du salon. «L’idée est que l’achat d’un produit donne droit gratuitement à la participation aux enchères sur des produits technologiques haut de gamme. Et ce, à travers l’alimentation du compte par des clics», explique Abedellatif Ezzatari, directeur de Marocenchere.ma. Les portails de promotion et de deal ne sont pas en reste. Ils exposent leurs offres en ciblant les professionnels et les particuliers. Sur ce registre, un nouveau site de ventes par achats groupés portant le nom «Undeal.ma» vient de voir le jour.

L'economiste


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière