Du financement pour les porteurs de projets innovants

Le ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies appelle les entreprises porteuses de nouveaux projets innovants à se porter candidates pour bénéficier des instruments de financement «Intilak» et «Tatwir».



Du financement pour les porteurs de projets innovants
Les entreprises porteuses de projets innovants peuvent de nouveau bénéficier du financement de la part des pouvoirs publics pour pouvoir mettre en œuvre leurs idées à concrétisation. En effet, le ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies annonce à ces entreprises le lancement de deux nouvelles éditions d’appels à projets pour les instruments de financement «Intilak» et «Tatwir», destinés à promouvoir l’innovation, valoriser la R&D et générer la propriété industrielle et intellectuelle au Maroc.

L’instrument «Intilak» est destiné aux start-ups innovantes ayant moins de deux ans d’activité en phase de démarrage, porteuses d’un projet d’innovation ou d’un projet de valorisation R&D. Cette offre finance 90% des dépenses du projet, dans la limite d’un million de dirhams.

L’instrument «Tatwir» s’adresse aux entreprises ayant plus de deux années d’existence, dédié aux projets de R&D portés par une entreprise ou un groupement d’entreprises opérant dans le cadre d’un cluster en phase de développement ou un consortium d’entreprises et organismes de recherche. Cet instrument finance 50% des dépenses du projet, dans la limite de 4 millions de dirhams.

Les porteurs de projets qui voudront se porter candidats à ces offres peuvent soumettre en ligne leurs dossiers de candidature à travers la plateforme de gestion du Centre marocain de l’innovation (www.cmi.net.ma).
Par la suite, ces entreprises doivent déposer leurs dossiers (format papier) audit centre, sis au Technopark
Casablanca, au plus tard le 7 octobre 2013.

Par ailleurs, il est à rappeler que ces programmes font partie des instruments visant à mettre en œuvre la stratégie «Maroc Innovation», lancée en mars 2011. Celle-ci vise à mettre en place un écosystème favorable au développement de l’innovation et à positionner le Maroc parmi les pays producteurs de technologie. Cette stratégie repose, d’après le ministère, sur une vision transversale et une démarche participative avec l'objectif de «faire de l'innovation un levier clé de la compétitivité des entreprises, d'ériger le pays en producteur de technologie, de promouvoir les capacités de recherche et développement au niveau des universités et de faire du Royaume une place attractive pour les chercheurs et de développer la culture de l'innovation».
Concrètement, il s’agit de produire 1 000 brevets marocains par an à partir de 2014 et de créer 200 start-ups. Pour ce faire, cette stratégie se décline en 13 chantiers regroupés en 4 axes, à savoir gouvernance et cadre juridique, infrastructures et clusters, financement et soutien à l'innovation et mobilisation des talents.
Ainsi, la mise en œuvre de cette stratégie a donné lieu à la mise en place du fonds de soutien à l'innovation doté de 380 millions de DH et du fonds d'appui aux clusters (62 millions de DH).
Et c’est le premier qui finance les projets d’innovation et de développement technologiques essentiellement à travers trois instruments baptisés «Intilak» dédié au soutien du démarrage des start-ups innovantes, «Tatwir» réservé au soutien financier des entreprises porteuses de projets innovants en R&D et «Prestation technologique réseau»
 

L’instrument PTR est ouvert toute l’année


Contrairement aux instruments de financement «Intilak» et «Tatwir», celui dit PTR (Prestation technologique réseau) est ouvert toute l’année. Il est destiné aux entreprises souhaitant adopter une démarche innovante et améliorer leur niveau technologique et vise la promotion de l’innovation au sein du tissu économique au Maroc, et ce principalement pour certains secteurs. Il s’agit des technologies avancées, des technologies de l’information et de la communication, du secteur industriel en général et particulièrement les métiers mondiaux du Maroc tels que l’Aéronautique, les énergies renouvelables, l'automobile...
Il couvre les dépenses afférentes aux prestations éligibles à hauteur de 75%, et ce dans la limite de 100 000 dirhams.

Décryptage
  • Ces deux instruments de financement sont destinés à promouvoir l’innovation à valoriser la R&D et à générer la propriété industrielle et intellectuelle au Maroc.

Lahcen Oudoud, LE MATIN


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière