Détérioration des produits exportés durant les 5 premiers mois de l'année



Détérioration des produits exportés durant les 5 premiers mois de l'année

Les composants électroniques, les produits alimentaires, les dérivés de phosphates, les vêtements confectionnés..., les baisses vont jusqu'à 18%. En revanche, quasiment tous les principaux produits importés affichent une hausse.
Pas de répit dans la détérioration du commerce extérieur. A fin mai, les chiffres de l’Office des changes laissent voir une dégradation du déficit commercial de 10%, à 84,4 milliards de DH contre 76,7 milliards à la même période de 2011. Comme le mois dernier, ce niveau de déficit est supérieur à la valeur totale des exportations. Du coup, le taux de couverture (des importations par les exportations) baisse à 47,1%, perdant ainsi 1,2 point par rapport à mai 2011.

C’est que les exportations, cela est attendu, vu le contexte, ont progressé moins vite (+5%) que les importations (+7,6%). Et ceci en raison du fait que de nombreux produits à l’export ont accusé des baisses, parfois assez sévères. C’est le cas, par exemple, des composants électroniques (-17,8%, à 1,8 milliard de DH), des produits alimentaires (-5,3%) et notamment des légumes frais (-31,5%, à un peu plus de 1 milliard de DH), des fils et câbles pour l’électricité (-9,1%, à 6,3 milliards de DH), des dérivés de phosphates (-1,8%, à 13,2 milliards), des vêtements confectionnés (-2,8%, à 8 milliards) et des crustacés, mollusques et coquillages (-2%, à 2,5 milliards de DH). Les phosphates (+9,5%, à 5,2 milliards), les articles de bonneterie (4,8%, à 3,14 milliards), les conserves de poisson (+34%, à 2 milliards de DH), les poissons frais (24,7%, à 855,6 MDH), et le matériel de transport (+65,1%, à 2,4 milliards) ont enregistré des hausses assez conséquentes, ce qui a permis d’atteindre le taux de progression global de 5% des exportations.

Le prix de la tonne de blé en baisse de 9,1%

A l’importation, en revanche, tous les principaux produits ont évolué à la hausse, sauf pour l’alimentation qui a accusé une légère baisse (-1,6%) en raison du repli du prix de la tonne de blé (-9,1% à 2 761 DH la tonne), du maïs et du beurre. Pour le reste, tout a augmenté : les produits énergétiques (+18,4% à 43,14 milliards de DH), les biens d’équipement (+7,3%), les demi-produits (+1,5%) et les biens finis de consommation (+11%). Cette évolution globale des importations recouvre toutefois des variations à la baisse pour certains produits comme les tissus et fils de coton (-19%), les composants électroniques (-58,3%) et les fils et câbles électriques (-33,1%). On remarquera que ces baisses sont liées au repli de l’activité interne de ces filières.

Par ailleurs, les flux financiers sont grosso modo en stagnation. C’est ainsi que les recettes de voyages se sont établies à 20,86 milliards de DH, en très légère baisse de 0,2%. Les recettes de MRE, elles, ont enregistré une petite progression de 2%, à 22,4 milliards de DH. Quant aux investissements et prêts privés étrangers, ils ont accusé une baisse de 3,8%, à 10,98 milliards de DH.

Salah Agueniou.
La Vie eco



         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière