Des consortiums d’exportation se mettent en place dans lle secteur du textile



Des consortiums d’exportation se mettent en place dans lle secteur du textile
Comme s’y attendaient les professionnels du textile-habillement, les exportations de ce secteur commencent à s’inscrire dans un cycle baissier, après une bonne parenthèse de reprise en 2011. Les statistiques de l’Office des Changes font ressortir cette contre-performance à l’export. En effet, les ventes à l’étranger des vêtements confectionnés ont reculé en janvier dernier de 1%, soit 16,5 millions de DH de moins par rapport au même mois de l’année passée. De même, les expéditions des articles de bonneterie ont régressé de 1,9%, soit -12 millions de DH. Une note positive est toutefois à souligner dans ces chiffres : les exportations des couvertures, linge et autres articles textiles confectionnés ont fait un bond de presque 50%, soit +72,2 millions de DH. Il faut rappeler qu’au cours de l’année dernière, les exportations des vêtements confectionnés et des articles de bonneterie ont progressé respectivement de 1,4% et de 6,2%.
Face à cette baisse, les opérateurs ne font pour le moment que subir la situation, vu qu’ils dépendent en grande partie des marchés européens, actuellement déprimés et dont la demande est en net recul. Mais les industriels du secteur ne manquent pas de ressources pour atténuer l’effet de cette baisse et, ce faisant, mieux la gérer. Une des solutions permettant de résister à la crise consiste dans le regroupement en consortiums d’exportation. «C’est une bonne réponse à la baisse des exportations», a déclaré Boubker Idrissi Kaitouni, président du consortium Mosaic Textile et dont l’entreprise, Interlinge Confection, opère dans le secteur de la lingerie. Effectivement, explique-t-il en s’appuyant sur l’expérience de son entreprise au sein du groupement, un consortium d’exportation assure une taille critique, permet de mutualiser les moyens et facilite l’échange d’informations…
Mosaic Textile Consortium regroupe quatre entreprises qui exportent principalement vers des marchés européens (France, Italie, Espagne, Angleterre, etc.), mais qui projettent aussi de prospecter d’autres débouchés potentiels. «C’est un consortium qui marche très bien», confie M. Kaitouni, qui fait remarquer que le secteur du textile-habillement compte actuellement huit consortiums de ce type. Ces derniers, ainsi que les autres consortiums d’exportation créés dans des secteurs différents, vont d’ailleurs bénéficier d’une assistance grâce à des contrats de croissance à l’export, prévus par le projet «Consortiums d’Exportation» qui a été initié par le ministère du Commerce extérieur en collaboration avec l’ONUDI (Organisation des Nations unies pour le développement industriel) et le gouvernement italien.

En outre, il faut préciser qu’en plus des consortiums déjà existants, d’autres verront incessamment le jour dans le cadre du même projet, qui connaît d’ailleurs une importante mutation, à en croire Abdelali Berrada, l’expert national chargé du Développement et de la promotion de ces consortiums en relation avec l’ONUDI.
C’est ce qui a donné lieu au programme «Export Synergia», doté de 120 millions de DH, intervenant dans tous les secteurs exportateurs et visant la création et l’accompagnement de 55 consortiums d’ici à 2015. Pour bénéficier de cette aide, les entreprises candidates sont tenues de satisfaire à un certain nombre de critères. En premier lieu, il s’agit de se constituer en consortium d’au moins cinq entreprises de droit marocain, non filiales d’entreprises multinationales et fiscalement domiciliées au Maroc. On exige aussi l’absence de participations croisées dans le capital des entreprises membres, la confirmation de leurs capacités à l’export et leur situation régulière vis-à-vis de la CNSS (Caisse nationale de sécurité sociale) et de l’administration fiscale. Et ce n’est pas tout : le chiffre d’affaires des entreprises candidates ne doit pas dépasser 175 millions de DH hors taxes par an. Du reste, leur admission à ce programme leur donne droit, en tant que consortium, à un apport financier plafonné à 1,5 million de DH.

Un appel à candidatures en avril ou mai prochains

Dans le cadre de la nouvelle formule du projet Consortiums d’Exportation, une tournée régionale vient d’être achevée, qui a mené les promoteurs du programme dans plusieurs régions, notamment Fès, Meknès, El Jadida, Oujda, Tanger et Laâyoune. L’objectif de cette tournée est de sensibiliser aux avantages que les exportateurs peuvent tirer d’un regroupement en un consortium d’exportation. La deuxième étape démarrera avec le lancement, fin avril ou début mai prochains, d’un appel à candidatures pour passer à l’action. Un appel auquel les exportateurs auront tout avantage à réagir en ces moments de baisse de la demande étrangère.
Lahcen Oudoud, Le matin


         
 
                         
  Actualité   Investir au Maroc   Création d'entreprise   Vie d'entreprise   Services   Pratique  
 
  Investissement   Portrait du Maroc     Etapes de création     Gestion     Newsletter     Téléchargements
 
  Economie   Raisons d'investissement     Guide des formalités     Finance     Forum     Vidéo
 
 
  Bourse & Finances   Climat des affaires     Formes juridiques     Marketing     Guichets moukawalati     Galerie
 
    Société & Culture     Opportunités d'investissement     Aide aux PME     Ressources humaines     Liste des CRIs     Liens
 
 
  Entreprise     Fiche d'entreprise     Droits des affaires     Nouvelles technologies         Blogs
 
  Sport       Fiscalité     Emploi & Carrière